Sélection bibliographique de novembre

La sélection d'ouvrages consacrés à l'éthique, le soin et la réflexion hospitalière de l'Espace éthique pour le mois de novembre 2013

Publié le : 13 Novembre 2013

Régulièrement, retrouvez sur le site de l'Espace éthique sa sélection d'ouvrages.

Ouvrages de philosophie générale

Corps de la femme et biomédecine, Approche internationale
Bruylant, 2013
 
Objet de fascination et de fantasmes, le corps féminin est tantôt magnifié, tantôt réifié et parfois même voilé. « C’est nous qui faisons des femmes ce qu’elles valent et voilà pourquoi elles ne valent rien » proclame Mirabeau aux temps des Lumières ; « La femme est l’avenir de l’homme » lui répond plus tard Aragon. C’est dire combien le corps féminin est source de toutes les ambiguïtés.
C’est dans ses rapports avec la biomédecine que le corps de la femme est examiné dans cet ouvrage. En effet, entre les possibilités offertes aux femmes non seulement de procréer (avec la procréation médicalement assistée) ou de refuser de le faire (contraception, stérilisation volontaire, interruption de grossesse), mais aussi de prendre connaissance d’une prédisposition génétique grâce aux tests mis sur le marché ou d’améliorer esthétiquement leur image, une question récurrente se dégage  : par ses progrès vertigineux, la biomédecine, qui engendre aujourd’hui une extrême médicalisation du corps, libère-t-elle la femme ? N’est-elle pas également un facteur d’aliénation face aux risques d’instrumentalisation du corps ou de ses éléments ?
 
Brigitte FEUILLET-LIGER, Professeur à la Faculté de droit de Rennes, membre de l’Institut Universitaire de France et présidente du Réseau Universitaire International de Bioéthique.
Amel AOUIJ-MRAD, Professeur à l’Université de Tunis El Manar en Tunisie.
 

Paul Ricoeur, Anthropologie philosophique. Ecrits et conférences, 3

Seuil, 2013

Comment les hommes deviennent-ils humains ? Cette interrogation anime les « sciences humaines ». Mais celles-ci, remarque Ricœur, se dispersent dans de multiples disciplines et tendent à l’homme un miroir brisé. D’où l’« urgence » à ses yeux d’une anthropologie philosophique, qui a une histoire plus ancienne mais qu’il croit riche encore de ressources inemployées. Cela ne l’empêche pas de dialoguer avec la psychanalyse, l’histoire, la sociologie, l’ethnologie ou les sciences du langage, et de déployer ainsi une réflexion parfaitement actuelle et ouverte. Car il n’y a décidément pas de réponse simple à la question : qu’est-ce que l’homme ? « Volontaire » et « involontaire », « agir » et « souffrir », « autonomie » et « vulnérabilité », « capacité » et « fragilité », « identité » et « altérité » : c’est par ces tensions que Ricœur, pour sa part, exprime une telle complexité. Les textes ici réunis offrent ainsi une vue d’ensemble de sa propre philosophie, depuis sa conférence sur « l’attention », prononcée en 1939, jusqu’à son discours de réception du prix Kluge sur les « capacités personnelles » et la « reconnaissance mutuelle », rédigé en 2004 quelques mois avant sa mort.
 
Martha Nussbaum, Political emotions : why love matters for justice
Belknap Press, Septembre 2013
 
Comment former et maintenir une société libérale « décente », qui puisse parvenir à la justice et à l’égale opportunité pour tous et puisse disposer les individus à se sacrifier pour le bien commun ? Dans ce livre prolongeant ces recherches sur les émotions et la justice sociale, Martha Nussbaum défend la piste de l’amour. A côté des peurs, des ressentiments et des rivalités qui sont inhérentes à toutes les sociétés, y compris les meilleures, les émotions publiques enracinées dans l’amour peuvent susciter chez les citoyens un engagement à poursuivre des buts partagés et à maintenir à distance les forces du dégoût et de l’envie.

Martha NUSSBAUM est une philosophe américaine, Professeure à l’université de Chicago. Elle a consacré son œuvre considérable à des thèmes divers : philosophie ancienne, philosophie politique et éthique.
 
 

Ouvrages de bioéthique

Roberto Andorno, Principles of international biolaw. Seeking common ground at the intersection of bioethics and human rights
Bruylant, 2013
 
Les progrès rapides de la génétique et de la médecine représentent à la fois des opportunités et des menaces pour les droits de l’homme et la santé publique à l’heure de la mondialisation. Dans ce contexte, ce livre vise à présenter les tentatives actuelles de développer des principes communs concernant la biomédecine.
 
Roberto ANDORNO est Docteur en Droit et chercheur à l’Université de Zurich en Suisse. Il a été membre du comité international de bioéthique à l’UNESCO entre 1998 et 2005.
Consultez son intervention "Éthique et intégrité scientifique" dans le cadre de l'Université scientifique de l'Espace éthique/AP-HP.
 
Nancy Berlinger, Bruce Jennings, Susan M. Wolf, The Hastings Center Guidelines for Decisions on Life-Sustaining Treatment and Care Near the End of Life: Revised and Expanded Second Edition
Oxford University Press, 2013

Ce livre important du Hastings Center, centre américain de recherche en bioéthique mondialement reconnu, entend proposer un cadre éthique et légal, adapté au système de soins des Etats-Unis, pour la prise de décision concernant les soins à apporter aux personnes en fin de vie. Il est le fruit de vingt-cinq années de recherche et d’innovation dans les domaines de la médecine, du droit et de la politique publique. Il est aussi bien destiné aux médecins qu’aux infirmières et aux autres professionnels du soin.
 
Nancy BERLINGER est chercheuse au Hastings Center à l’école d’infirmiers de l’université de Yale.
Bruce JENNINGS est directeur du département de bioéthique au Center for Humans and Nature et enseigne l’éthique à l’école de médecine de l’université de Yale. Il est elected fellow au Hastings Center.
Susan M. WOLF est Professeur de droit, de médecine et de politiques publiques à l’université de Minesotta. Elle est un membre élu à l’Institut de médecine de l’Académie Nationale des sciences et elected Fellow au Hastings Center.
 
Catherine Bergeret-Amselek,  L’avancée en âge, un art de vivre
Erès, 2013

La psychanalyste Catherine Bergeret-Amselek poursuit son travail sur les enjeux de l'avancée en âge. Avec l'énergie qui la caractérise, elle réunit les contributions écrites des nombreux intervenants (philosophes, médecins, psychanalystes, gérontologues, sociologues, psychologues, professionnels de l'aide et des soins) dans cet ouvrage collectif "L'avancée en âge, un art de vivre".
 

 

 

 

 

Témoignages et essais

Le Groupe Charon, Michel Benamou, La vie jusqu'au bout. Journal d'une opportunité euthanasique
Sauramps Médical, 2013
 
Une loi sur la fin de vie se profile à l'horizon de la fin de l'année 2013, sur fond de publication du rapport de la commission Sicard à la fin 2012, puis de l'avis 121 du Comité Consultatif National d'Ethique mi-2013, et d'un grand débat national qui doit se tenir à l'automne. L'euthanasie ou le suicide assisté n'ont jamais été aussi près de faire leur entrée dans la législation française, alors que le Benelux, la Suisse, l'Oregon et l'état de Washington possèdent déjà de telles dispositions depuis quelques années. Malheureusement, ce débat récurrent autour d'une mort choisie est le plus souvent le lieu d'affirmations passionnées entre des tenants et des opposants dont les arguments tranchés et rodés finissent par ne plus dialoguer.
 
C'est de ce constat qu'est née l'idée de ce livre : si on essayait, en se fondant sur une des récentes propositions de loi sur le sujet, d'imaginer ce que la réalité la plus concrète aurait pu en trouver comme application ? Si un groupe commercial était tenté de prendre appui sur cette nouvelle législation pour proposer ses services au plus large public pour lui permettre de mettre en oeuvre ce nouveau droit ? Ainsi est né le Groupe Charon. Et c'est le journal de sa constitution, de la mise en place de son catalogue, de sa panoplie de services, dans le plus grand respect des possibilités que lui ouvrait la nouvelle loi, que décrit ce livre.
 
Christie Ravenne, Gagatorium : quatre ans dans un mouroir doré
Fayard, 2013

Ancienne journaliste, Christie Ravenne vient de vivre 4 années d'enfer. 4 années passées dans une résidence services qu'elle qualifie de "mouroir doré", où les personnes âgées sont malmenées, plumées, baillonnées. 4 années pendant lesquelles elle dit avoir perdu sa santé et son patrimoine. Dans un livre réquisitoire, "Gagatorium", elle dénonce et accuse avec véhémence la mafia de l'or gris qui abuse en toute impunité, et sans contrôle des autorités, des personnes âgées, fragilisées.
 

 

 

 

Jean-Manuel Kupiec, La fabrique des centenaires
Descartes & Cie, 2013

La plume acérée du journaliste de France Info Patrick Lelong s'est associée à la connaissance des systèmes de prévoyance de Jean-Manuel Kupiec (Ocirp) pour rappeler les enjeux liés au vieillissement démographique et l'incroyable inertie des acteurs publics qui repoussent d'année en année toute réforme de la mal nommée dépendance.