Spiritualité et fin de vie

Le Lundi 2 mars 2015 de 14H à 18H à l'Espace éthique AP-HP/IDF – Paris

Publié le : 09 Février 2015

Sous la direction de :
Nicolas PUJOL
Psychologue, enseignant à l’Espace de réflexion éthique de la région Ile-de-France, université Paris Sud

Les soins palliatifs, à travers la notion de « souffrance spirituelle », ont largement contribué à l’intérêt récent que porte la médecine pour la question spirituelle. En 25 ans, le nombre de publications ayant pour mot-clé « Spirituality » a augmenté de manière exponentielle dans la littérature médicale, des centres de recherche spécialisés sont crées à travers le monde et des pratiques soignantes spécifiques sont mises en place dans divers hôpitaux.

Cet engouement des milieux biomédicaux pour les ressources spirituelles et religieuses ne doit toutefois pas être interprété comme un retour du religieux traditionnel dans l’hôpital. La spiritualité dont il est question ici est conçue de manière inédite et elle tend à devenir un champ d’expertise nouveau de la pratique soignante.

L’objet de ce séminaire sera d’examiner, avec un regard éthique et clinique, l’émergence, dans nos milieux de soin, de l’idée selon laquelle les personnes en fin de vie auraient des besoins spirituels qui dépassent le cadre du physiologique, du social et du psychologique et qui doivent être pris en charge dans le cadre d’une approche globale. Il nous faudra pour cela interroger la pertinence du concept de « spiritualité » tel qu’il circule dans les milieux de soin : sommes-nous en présence d’une notion parfaitement neutre qui satisfait à toutes les exigences du discours scientifique ? En parvenant à une meilleure compréhension de la façon dont s’expriment les soins palliatifs lorsqu’ils parlent de spiritualité et de ce que signifie accompagner spirituellement une personne en fin de vie, nous pourrons mieux cerner la portée humaniste de ce courant tout comme les écueils éthiques qu’il convient d’éviter.

Intervenants :

Nicolas PUJOL est psychologue de formation. Il vient de terminer un doctorat en cotutelle en sciences des religions à l’université Laval à Québec et en éthique médicale à l’université Paris Descartes. Sa recherche porte sur les enjeux éthiques et épistémologiques de l’intégration de la spiritualité en cancérologie dans les hôpitaux publics français. Il a notamment publié dans la revue Esprit un article intitulé : « Quelle place pour la spiritualité dans le soin ? ».

Tanguy CHÂTEL est sociologue titulaire d’un doctorat en sciences sociales des religions et de la laïcité (Ecole Pratique des Hautes Etudes, la Sorbonne, Paris). Il est également administrateur de l’association pour le développement des soins palliatifs et accompagnant bénévole à domicile et en unité de soins palliatifs. Il a notamment publié chez Albin Michel : Vivants jusqu’à la mort : accompagner la souffrance spirituelle en fin de vie.