Anticipation : Penser et agir avec le futur

Un dossier thématique pour aborder les questions d'anticipation dans les sciences et le soin, à l'occasion notamment de la conclusion du séminaire Anticipation : Penser et agir avec le futur

Publié le : 30 Mars 2015

Ce dossier thématique a été composé de ressources provenant, entre autres sources, du séminaire annuel de l'Espace éthique/IDF, organisé en 2014/2015 dans le cadre de ses missions au sein du Laboratoire d'excellence DISTALZ.
Les éléments du focus sur la maladie d'Alzheimer proviennent, pour la plupart, du fonds lié aux Universités d'été
Alzheimer, éthique et société, notamment l'édition 2013.

 

À propos du séminaire Anticipation 2014/2015

L’Espace éthique/IDF - dans le cadre de ses missions au sein du Laboratoire d’excellence DISTALZ – est engagé dans une réflexion de fond, en lien étroit avec la pratique de recherche et de soin, sur la question des diagnostics précoces, notamment dans le cas de la maladie d’Alzheimer. Les questions relatives à la nature de ces savoirs d’anticipation et à leur impact éthique sur la personne et la société se posent, dans ce domaine comme dans d’autres, de manière pressante : cela engage aujourd’hui à des approfondissements dans une perspective large et interdisciplinaire. Dans sa démarche, l’Espace éthique Île-de-France cherche à croiser les approches théorique et pratique et à faire rencontrer universitaires et praticiens. Ce séminaire en sera une nouvelle illustration. Son thème sera repris dans la 2e Université d’été Science, éthique et société qui se déroulera en juin 2015.
Prévision, prédiction, pronostic, diagnostic, scénario, etc. : autant de notions qui semblent révéler une volonté forte d’anticipation. Autant de notions qui se concrétisent dans des dispositifs de soin, de décision, de prospective, de planification. Autant de notions qui engagent notre rapport à soi, à l'autre, à la société. Mais de quoi relève cette volonté d’anticiper ? Quelle conception du futur pouvons-nous construire ? Quelle connaissance sur le futur ? Comment laisser ouverte une pluralité de visions de la vie bonne ? Comment anticiper sans déterminer ? Comment le futur peut-il rester un espace de possibilités, un « terrain de possibilités indéterminées » ? Comment « construire une représentation du futur souhaitable à partir de l’observation des futurs possibles » ? Et si le futur n’est pas seulement la continuation linéaire du présent mais un possible parmi des possibles, si le futur n’est plus la continuation de la tradition, si « il y a du libre, là où « ce qui vient » est imprévisible, où il y a de l’ « à-venir » », alors que veut dire anticiper ? L’anticipation est-elle une volonté de maîtrise ou une capacité d’adaptation ?
Entre « espérance collective » et « désenchantement éthique », l’anticipation semble peiner à trouver sa place. La question centrale reste donc la suivante : à quelles aspirations l’anticipation doit-elle répondre ? Ce séminaire cherchera à mettre ce questionnement en partage selon des perspectives disciplinaires diverses impliquant et explicitant des pratiques.

Coordination scientifique du séminaire : Léo Coutellec, Paul-Loup Weil-Dubuc & Emmanuel Hirsch [Pôle recherche – Espace éthique Île-de-France / Laboratoire d’excellence DISTALZ / EA 1610 « Études sur les sciences et les techniques », université Paris Sud]

Photo d'illustration : hehaden