Une réflexion globale sur le prendre soin

Par : Romain Pommier, Chef de clinique, Département de radiologie diagnostique et interventionnelle, Hôpital Beaujon, AP-HP | Publié le : 12 Septembre 2016

C'est à partir du milieu de mon internat de radiologie que j'ai senti une envie et un besoin de prendre du recul sur ma pratique d'une spécialité réputée pour sa technicité et son éloignement des patients. J'ai souhaité donner du sens à mon métier en le recadrant dans une réflexion globale sur le prendre soin.
Je me suis naturellement tourné vers cette source exceptionnelle d'ouverture qu'a été l'enseignement de l'Espace éthique. Grâce à la qualité et à la variété des intervenants rencontrés, aux ouvertures et aux réflexions qu'ils nous encouragent à construire individuellement et en commun, j'ai acquis modestement des outils conceptuels et une méthode pour réfléchir sur le sens de l'imagerie médicale vue comme un soin. Les questions relatives à l'exploration du corps, à la communication avec les patients et les cliniciens, au rôle des images dans la décision médicale, aux découvertes fortuites, au sens de l'imagerie fonctionnelle, à l'articulation entre le diagnostic et le soin, etc. ont été quelques uns des thèmes voués au défrichement intellectuel.

Je perçois l'Espace éthique comme un bien commun, tissé de rencontres et d'échanges, et tourné vers la création de la discussion. Car l'éthique est une affaire collective et vivante ! Plus qu'un savoir-faire, c'est un savoir-être que l'espace éthique m'a donné l'opportunité d'affiner. Il n'est « jamais trop tôt ni trop tard pour travailler à la santé de l'âme », disait Epicure à Ménécée. Sûrement. J'ajouterais que l'Espace éthique est une belle opportunité de le faire concrètement.