Aider une société à réaffirmer ses valeurs

"Des valeurs taillées comme des pierres précieuses par les nombreuses rencontres, le partage avec les équipes de professionnels, et par le questionnement de celles-ci à la lumière de certaines situations."

Par : Sylvie Dupont, Conseillère Technique du secteur Soins, Handicap, Dépendance, Fondation de l'Armée du Salut | Publié le : 17 Décembre 2015

Texte proposé dans le cadre de l'Initiative Valeurs de la République, du soin et de l'accompagnement.

J’ai sur le cœur, les témoignages de proches, un père et un mari, tous deux directement victimes de la barbarie de ce vendredi 13 Novembre à Paris. Le père est en quête de sens face à cet acte de folie meurtrière. Le mari est en quête de « Vie » pour continuer le chemin avec son fils de 17 mois.
 
Je suis troublée par ces témoignages, par ces deux hommes dont l’humanité impose le respect ; ils ont trouvé le courage de témoigner, de mettre des mots sur une douleur intolérable, des mots pour ne pas tomber dans le puits sans fond de la Colère, de la Vengeance et de la Rancune. Pour continuer, ils ont trouvé comme un rempart protecteur : leurs valeurs. Ils ont su les réinterroger pour mieux les réaffirmer.
 
Les soignants connaissent le pouvoir réparateur, cicatrisant des mots sur des blessures profondes, béantes ou cachées depuis des années. La parole se libère grâce à l’écoute attentive, au regard bienveillant, à l’attention portée à cet Autre.
S’interroger sur les valeurs du soin et de l’accompagnement, à la lumière de ces évènements dramatiques semble nécessaire, urgent.
 
L’interrogation sur nos valeurs personnelles, professionnelles doit aider à la reconstruction d’une société en quête de valeurs communes ou plus exactement à la réaffirmation de celles-ci. A l’image de ces deux hommes blessés qui ont témoigné pour continuer à vivre, la mise en mot est une voie de guérison pour notre société blessée.
 
Je suis soignante depuis de longues années auprès de personnes âgées, dépendantes souffrant de pathologies démentielles. Cette expérience m’a permis de construire des «valeurs ciselées[1] » par l’expérience, taillées comme des pierres précieuses par les nombreuses rencontres, le partage avec les équipes de professionnels, et par le questionnement de celles-ci à la lumière de certaines situations.
 
Accompagner les personnes âgées, vulnérables, fragiles, isolées, c’est, interroger le regard porté à cet Autre. Ce regard est bienveillant, attentif et respectueux d’une temporalité différente. Lorsque certaines ressources cognitives se fragilisent, alors se sentir encore partie prenante de la dynamique sociétale risque d’être remis en question. C’est bien cette attention, ce « souci de l’Autre », ce regard porté sur les aptitudes et non sur les déclins, qui va permettre de continuer d’être présent, d’exprimer des désirs, le plaisir de vivre ensemble, mieux encore, le plaisir de vivre en harmonie.

 
[1] J’emprunte l’expression Mme Vallejo

Dans ce dossier

Valeurs de la République, du soin et de l'accompagnement