Perspectives - Sommaire des textes

  • Aider une société à réaffirmer ses valeurs
    Sylvie Dupont, Conseillère technique du secteur Soins, Handicap, Fondation de l’Armée du Salut

    Troublée par la violence des attentats du 13 Novembre et les morts qu’ils laissent derrière eux, Sylvie Dupont apporte son expérience de soignante dans le cadre d’une réflexion sur la vie, la mort et l’autre, ainsi que sur la posture bienveillante du soignant.
     

  • Proposition pour une vision du soin
    Jean-Guilhem Xerri, Praticien hospitalier, ANAP

    La culture et le soin interagissent selon des dynamiques complexes. Jean-Guilhem Xerri nous met sérieusement en garde contre les logiques économiques et technologiques à l’intérieur des pratiques médicales, là où le soin devrait avant tout répondre à des logiques anthropologiques.
     

  • Le sens du soin : faire vivre une démocratie sensible
    Alice Casagrande, Directrice formation et vie associative FEHAP,
    Dans un texte d’inspiration philosophique, Alice Casagrande retrace les différents moments du soin et leurs implications politiques : de la reconnaissance d’une vulnérabilité jusqu’à la reconnaissance de la personne. C’est bel et bien une éthique de la citoyenneté qui se dessine ici dans cette réflexion sur le soin.
     
  • Réflexion sur la notion de "maintien artificiel de la vie"
    Philippe PETIT, Père d’un jeune homme de 27 ans en état pauci-relationnel depuis 13 ans, Administrateur UNAFTC, ancien président AFTC Picardie, Médecin spécialiste en santé publique
     
  • Un lien devenu visible
    Jean Matos, Doctorant en éthique médicale, Chargé de mission pour les questions éthiques à l’Archevêché de Rennes
    Les attentats du 13 Novembre ont révélé un lien social et humain unissant les différents éléments de la nation. Ce lien est celui de l’entraide, du courage et des valeurs. Ce lien révélé est aussi très fragile, il nous faut donc en prendre soin, par la participation, la réflexion et l’amitié comme vertus politiques.
     
  • Lorsque les valeurs se confrontent au chaos
    Catherine Ollivet, Président du Conseil d’orientation de l’Espace éthique Ile-de-France et du 
    Terriblement marquée par les attentats, Catherine Ollivet salue les mouvements d’entraide et de solidarité manifestés le 13 Novembre au soir et les jours qui ont suivi. Elle déplore néanmoins la place qu’a pu jouer l’incitation médiatique dans certains de ces gestes, laissant dans l’ombre les soignants et mettant sur le devant dans la scène ceux pour qui l’image compte tant.
     
  • L’hospitalité, incarner l’idée du soin
    Thibaud Haaser, Médecin radiothérapeute, CHU de Bordeaux ; doctorant au Département de recherche éthique, université Paris Sud

    La question des valeurs est nécessaire mais fort complexes. C’est pour cela que Thibaud Haaser, loin d’une liste absconde de valeurs portant à confusion, préfère une éthique de l’expérience fondée sur des valeurs simples telles l’hospitalité.
     

  • La bientraitance dans l’hospitalisation privée : un soin qui crée la relation et donne du sens
    Béatrice Noëllec, Conseillère, Fédération Hospitalière Privée
    À partir de différentes initiatives prenant place dans le milieu hospitalier privé, Béatrice Noëllec donne les lignes directrices de ce qui, selon elle, pourrait construire une bonne éthique du soin, tant pour le soigné que pour le soignant.
     
  • Pour une éthique du moindre mal
    Jean-Pierre Couteron, Psychologue clinicien, Président de la Fédération Addiction | Publié le : 30 Septembre 2013
    A travers les principes du respect de l’autonomie et de la protection des personnes dépendantes, Jean-Pierre Couteron prône une éthique du moindre mal où la présence du soignant et la réduction des risques sont les premiers pas vers une bonne prise en charge de la consommation de drogues.
     
  • Loi du 4 mars 2002 : des droits pour tous les malades et la reconnaissance de droits fondamentaux ?
    Grégoire MoutelMédecin hospitalo-universitaire, Responsable de l’unité clinique de médecine sociale (Groupe hospitalier Corentin HEGP Assistance Publique) et enseignant chercheur en éthique médicale (Université Paris Descartes)
    Dans un regard critique sur la loi du 4 mars 2002, Grégoire Moutel donne son avis sur deux des éléments clés de toute politique des droits dans le domaine de la santé : la diffusion de l’information au sein de la société civile et la mise à disposition des moyens nécessaires.
     

  • L’éthique pour interroger les automatismes de la pratique médicale
    Aurélien Dutier, Post-doctorant en éthique médicale à l’Université Paris Descartes au sein du Laboratoire d’éthique Médicale et de Médecine Légale de Paris V 
    Aurélien Dutier redéfinit le rôle de l’éthique médicale à travers une définition de la médecine au confluent de la rationalité scientifique et des normes sociales. L’éthique doit se décentrer pour observer les institutions, leurs pratiques et leurs cultures.

  • Clémence Joly, Responsable de l’Unité de Soins Palliatifs, Centre hospitalier de Pont Audemer (Eure)
    Faisant le constat d’une société « postmoderne » qui ne valorise pas le soin, ni ne lui laisse de place, Clémence Joly rappelle fortement l’importance de la parole de celui qui se confronte à la vulnérabilité, à contre-courant des tendances hyperindividualistes contemporaines. 

     

     

Dans ce dossier

Valeurs de la République, du soin et de l'accompagnement