Thématique traitée avec les lycéens : le consentement

En mai 2019 le partenariat noué entre l’Espace Éthique d’Île de France et le lycée Henri IV donnait lieu à une journée de la bioéthique organisée au lycée Henri IV. Cette journée, préparée durant l’année par les élèves volontaires de Terminale et de Première, fut l’occasion pour de futurs citoyens d’émettre des propositions argumentées sur la notion de consentement.

L’atelier hebdomadaire de réflexion bioéthique s’est interrogé sur les enjeux éthiques, scientifiques, juridiques et politiques de la question du consentement et de son non-respect, parfois justifié, souvent illégitime. Cela a permis aux élèves de s’interroger sur la valeur du consentement dans les relations patients-soignants, mais aussi à participer à cet effort pour fixer les droits et les devoirs de chacun, pour réfléchir à l’autonomie de tout être humain mais aussi à sa responsabilité collective. Pour cela, ils se sont plongés dans les textes de lois, ils ont cherché des témoignages, et ont puisé dans l’histoire, l’ethnologie et la sociologie. Ce fut pour eux un moment de responsabilisation, d’écoute de l’autre et d’efforts pour comprendre. Ce fut aussi pour leurs professeurs l’apprentissage d’une nouvelle relation à leurs élèves, ils apprirent ensemble, réfléchirent et s’étonnèrent ensemble et un rapport horizontal apparut, non feint. Il ne s’agissait plus de dire la mesure mais de la chercher de concert.
 
Voici quelques thématiques qui ont été traitées par les élèves en classe et qu’ils ont détaillé dans leur restitution écrite (liens) :

  • Quel consentement en soins psychiatriques? 
  • Refus de soin, que faire en cas d’urgence vitale?  (disponible en PDF)
  • Vaccination et consentement
  • Le don d’organes : consentir ou refuser ? 
  • Modification génétique : les bébés Crispr-cas9
  • Affectation de genre et consentement 
  • Thérapie de conversion : l’absence de consentement
  • Mariage : présupposé de consentement

Bilan de la journée du 25 mai

L’atelier de bioéthique du lycée Henri IV, réunissant des élèves de Terminales L, ES et S, a organisé le samedi 25 mai une journée de restitution des travaux autour de la notion de consentement. Étaient présents Emmanuel Hirsch directeur de l’Espace de réflexion éthique de la région Île-de-France1, Françoise Kleltz-Drapeau, philosophe et bioéthicienne, Université Paris 3 et Espace éthique Île de France, Karine Demuth-Labouze, bioéthicienne et biochimiste, Université Paris Sud-Saclay et Espace éthique Île de France, Franck Ferrari, en charge du lien avec les familles, service de prélèvement d’organes, APHP Pitié-Salpétrière, , Hervé Chneiweiss, neurologue, directeur de recherche au CNRS, président du comité d'éthique de l'INSERM, Bernard Meile, membre d’Advocacy France.
 
Les élèves ont débattu du problème du consentement en psychiatrie mais aussi de la question du refus de soin en situations d’urgence vitale. Ils ont prolongé la discussion autour du don d’organes et des résistances qu’il suscitait encore, générant une pénurie mortifère. L’obscurantisme qui nourrit encore beaucoup de rumeurs autour de ces prélèvements-dons se retrouve dans la campagne anti-vax que les élèves ont ensuite examinée, interrogeant la responsabilité commune face au refus de se vacciner ou de vacciner ses enfants. Après une pause, la discussion s’empara de questions plus sociétales, violence des thérapies de conversion, affectation impérative de genre et enfin mariages forcés-arrangés. Une belle conclusion sur la violence et les supposés consentements-assentiments qui l’entourent dans le couple clôtura les interventions.
 

Pour aller plus loin : bibliographie sommaire sur la question du consentement

 

Le programme « Transmissions »

La démarche de l'Espace éthique Île-de-France vise à aller à la rencontre des enseignants, des lycéens et des étudiants dans le cadre de partenariat avec des établissements (lycée général, technologique ou professionnel). Nous considérons que donner  les moyens aux jeunes générations de « développer une disposition à raisonner, à prendre en compte le point de vue de l'autre et à agir » sur les questions de bioéthique et d’éthique médicale fait partie des missions de l’Espace éthique Île-de-France.
Notre apport porte à la fois sur le contenu des enseignements et sur les méthodes d’enseignement. Les compétences à acquérir sont notamment d’« identifier et expliciter les valeurs éthiques et les principes civiques en jeu », de « développer l’argumentation et le sens critique » autour des enjeux contemporains de la bioéthique, des évolutions de l’éthique médicale (notamment la question du consentement du patient et le rôle du Comité consultatif national d'éthique). Dans ce cadre, nous avons accompagné le Lycée Pierre-Gilles de Gennes et le Lycée Henri IV depuis l’année scolaire 2017-2018.
Nous apportons nos vingt ans d’expérience et d’échanges avec des professionnels et des chercheurs pour apporter des études de cas autour de l’éthique médicale (refus de soin, enjeux de la loi sur la fin de vie votée le 2 février 2016, big data, etc.) dans une démarche d’appréhension pluridisciplinaire et transversale des questions éthiques abordées, à travers les points de vue de praticiens (médecins, infirmières…), de chercheurs (philosophes, sociologues…) et d’associations.
 

Liens :