Ebola : Enjeux éthiques d'une épidémie

Quelles leçons nous ont été transmises par l'expérience du SRAS et du risque de pandémie grippale ? Comment mieux comprendre, sur la base de ces expériences, les responsabilités partagées dans un contexte d'épidémie de frièvre Ebola ?

Publié le : 08 Septembre 2014

Le gouvernement de Sierra Leone (pays qui avec la Guinée et le Liberia est le plus touché par l’épidémie de fièvre hémorragique Ebola) annonce le confinement de la population du 19 au 21 septembre 2014. Une mesure de restriction ponctuelle des libertés individuelles qui, comme la quarantaine, est envisagée, selon des règles établies, pour tenter de contenir des crises sanitaires difficilement maîtrisables.
Lorsque j’ai dirigé en 2009 la publication de l’ouvrage collectif Pandémie grippale – L’ordre de mobilisation (Éditions du Cerf), l’intention était d’associer les meilleures compétences dans une étude approfondie des déterminants d’une situation qui semble surprendre la communauté internationale alors qu’elle était prévisible et prévue. Nous avons travaillé dans une perspective internationale, à travers des colloques et des workshops, les différents aspects d’une pandémie, les modalités de son anticipation, ses multiples conséquences, sa gestion au quotidien dans un cadre soucieux à la fois des enjeux de santé publique et des principes démocratiques. Dès 2006, le Département de recherche en éthique de l’université Paris Sud avait mis en place avec l’Espace éthique un groupe de réflexion pluridisciplinaire qui a émis des propositions (d’autres également l’ont fait) dont on peut se demander l’usage qu’en ont fait les décideurs publics. De leur côté, les instances canadiennes ont développé des analyses remarquables, accompagnées de protocoles qui font référence à la suite de l’épisode du SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère) qui en 2003/2004 a causé 43 décès dans le pays. Il est important de préciser que ces approches concernent également la lutte contre le bioterrorisme.
Il nous paraissait évident que l’éthique était convoquée non seulement pour éclairer les arbitrages et l’acceptabilité des décisions, mais également pour rappeler les valeurs engagées en termes de justice, de respect des personnes, de solidarités y compris à l’égard des pays plus exposés que d’autres, ne serait-ce que du fait de carences en structures sanitaires adaptées. D’autres aspects comme les représentations traditionnelles de la maladie, les peurs qu’elle peut susciter avec les dérives discriminatoires qu’elle engendre (notre mémoire collective porte encore les stigmates des grandes pestes ou de la grippe espagnole de 1918-1919), justifiaient notre attention. Y compris l’exercice du pouvoir politique dans un contexte où serait décrété l’état d’exception.

Ce dossier thématique reprend des articles rédigés dans le cadre de nos réflexions.

Illustration : European Commission DG ECHO