Les Rencontres de bioéthique à Sciences Po - Que valent nos données personnelles ?

Captation de la soirée Rencontres de bioéthique à Sciences Po : « Bioéthique : GAFAM, BATX : que valent nos données personnelles ? », organisée le lundi 9 avril 2018 dans le cadre des États généraux de la bioéhtique.

Publié le : 17 Avril 2018

Détails de l'évènement

Quelques semaines avant l’application, le 25 mai 2018, du nouveau règlement européen sur la protection des données personnelles, et dans le contexte des polémiques suscitées par l’exploitation d’informations de 50 millions d’utilisateurs de Facebook, il serait bien discutable de ne pas aborder de tels enjeux dans le cadre des États généraux de la bioéthique. Déjà, dans la séance « Intelligence artificielle, l’humain est-il dépassé ? » (12 mars), l’usage des données massives à des fins peu soucieuses de « l’intérêt supérieur de la personne », voire de son intégrité, justifiait réserves et inquiétudes. Dans un contexte qui donne l’impression d’une dérégulation des capacités de maîtrise politique des pouvoirs accaparés par des sociétés détentrices de technologies développées sans contrôle démocratique, qu’en est-il aujourd’hui du droit au privé et à la capacité d’échapper à l’assujettissement (consenti ou imposé) à un ordre algorithmique totalitaire ? Que peut la bioéthique là où nos libertés et nos droits semblent les plus menacés ?

Intervenants
Christine Froidevaux, Professeur d’informatique, Université Paris-Sud-Paris-Saclay, vice-présidente de la Société informatique de France
Régis Chatellier, Chargé d'études prospectives Laboratoire d'innovation numérique de la CNIL
Claude Huriet, Sénateur honoraire, membre honoris causa de l’Académie nationale de médecine
Joachim-nicolas Herrera, doctorant en droit à Sciences Po
Présentation du débat
Emmanuel Hirsch, Professeur à l’Université Paris-Sud-Paris-Saclay, Directeur de l’Espace éthique IDF