Loi fin de vie : Obstination déraisonnable, refus du soin : poser des limites

Rencontre organisée à la Mercredi 18 mai à la Mairie du 4e arrondissement de paris

Par : Espace éthique/IDF | Publié le : 30 Mai 2016

Intervenants :
Catherine de BRABOIS, Infirmière coordinatrice en SSIAD, Paris
Bernard JEANBLANC, Médecin chef pôle handicap, Maison de santé Bethel – 67205
Olivier DRUNAT, Gériatre, Hôpital Bretonneau, AP-HP
Vianney MOURMAN, Médecin responsable de l’unité mobile de soins palliatifs, Hôpitaux universitaires Saint-Louis, Lariboisière, Fernand-Widal, AP-HP

Présentation :
Emmanuel Hirsch, Directeur de l’Espace de réflexion éthique de la région Ile-de-France

Les visions de l’acharnement thérapeutique ont porté l’émergence du concept d’obstination déraisonnable : selon quels critères la poursuite d’un traitement devient-elle incompatible avec les valeurs du soin ? Le juste soin impose une capacité de discernement et tout autant le respect du choix de la personne malade qui peut considérer le maintien d’un traitement opposé à ce qu’elle décide. La personne est reconnue dans le droit de refuser ou d’interrompre un traitement. Comment affronter le moment qui conditionne le devenir d’une relation de soin ? Selon quels critères l’anticiper ? Comment l’accompagner ?