Conférence "Qui décide ? Les vieux ou leurs enfants ?"

Captation de la Conférence "Qui décide ? Les vieux ou leurs enfants ?", organisée par l'association « Vieux et chez soi » le 29 mai 2018

Publié le : 02 Juillet 2018

Depuis que nous avons créé l’association « Vieux et chez soi » à la suite du Manifeste publié dans Libération le 25 mai 2017, nous avons accumulé nombre de témoignages qui font état d’une préoccupation sur les relations entre les générations lorsque la question du grand âge s’invite très concrètement dans les familles :

  • Accepter malgré soi de partir en institution pour faire plaisir à ses enfants et ne pas leur devenir un poids ou bien résister envers et contre tous, au nom de ce que l’on a été et du risque existentiel à se perdre soi-même si on y renonce.
  • Être présent auprès de son ou ses vieux parents et savoir les aider à décider sans trop devenir ni intrusif, ni paternaliste, ni décisionnaire.
  • Être brusquement confronté à une proximité obligée du fait de la vigilance qu’impose la vulnérabilité, alors que la vie n’a jamais jusque-là permis à une profonde connivence affective de vraiment s’installer.
  • S’ajuster à des questions insoupçonnées et délicates alors qu’on ne les attendait pas, comme la jalousie entre enfants, les questions d’argent, de patrimoine ou d’héritage, et surtout celles liées à la dignité : « Quelle torture pour un vieil homme ou une vieille femme, disait récemment une gériatre, d’avoir à demander de l’aide à ses enfants pour faire sa toilette ou s’habiller ! ».

Comment affronter ces nouveaux défis humains et générationnels ?
Face au désarroi perçu pour qui s’y confronte, l’urgence est d’en parler. D’abord avec les vieux eux-mêmes afin qu’ils nous guident et qu’ils nous expliquent ce qu’ils souhaitent. Quelles sont pour eux les limites entre le souhaitable et le l’insupportable ? Mais aussi avec les moins vieux : ils sont les enfants des premiers et découvrent les difficultés et impasses de ces nouveaux accompagnements qu'ils assument la plupart du temps en posant leurs propres limites. Qu'en conclure ? D’autant que ces expériences souvent pénibles et douloureuses nuisent aux projections sur son propre avenir que la confrontation à ses vieux parents provoque.