Éthique et neurosciences : L’interface homme-machine

Captation de la journée Éthique et neurosciences : L’interface homme-machine, organisée le 6 juin 2018, de 09h00 à 17h30 au Ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche

Par : Espace éthique/IDF | Publié le : 09 Juillet 2018

Détails de l'évènement

Avec la Société des neurosciences
Les enjeux des recherches en neurosciences sont de 2 ordres, étroitement liés. Il s’agit d’une part, de relever le défi de dévoiler l’organisation et le fonctionnement de l’organe complexe que représente notre cerveau et plus généralement de notre système nerveux, à toutes les étapes de la vie et dans ses nombreuses fonctions, ouvrant une fenêtre sur la connaissance du soi et de nos comportements. Cette connaissance, en dehors de tout contexte pathologique, permet d’envisager une amélioration de certaines de nos facultés pour favoriser l’épanouissement de la personne (mieux apprendre, communiquer, interagir avec notre environnement, etc.), sans pour autant chercher à dépasser nos limites biologiques comme le prône le transhumanisme. D’autre part, les neuroscientifiques tentent de répondre à des besoins thérapeutiques non satisfaits, avec la nécessité d’apporter de nouvelles options pour combattre les nombreuses atteintes et maladies qui affectent le système nerveux. Les conséquences entravent souvent l’autonomie relationnelle de la personne et altèrent sa qualité de vie. S’y ajoutent les coûts induits par le suivi médical, évalués dans la Communauté Européenne à près de 800 milliards d’Euros, soit plus d’un tiers des dépenses de santé. Devant l’afflux des données issues de la recherche en neurosciences, le développement d’outils permettant d’appréhender et de modifier le fonctionnement du système nerveux, et les implications sociétales de ces avancées, notre responsabilité de neuroscientifique est de soulever les nombreux questionnements éthiques qui se posent. Il convient de faire la part entre utilisation thérapeutique et cosmétique des données, les possibilités effectives et les fantasmes.
L’évocation de ces quelques aspects de la recherche développée dans le champ des neurosciences justifie une approche éthique appropriée. Il convient d’anticiper les conséquences et l’impact sociétal d’évolutions technologiques qui parfois peuvent être considérées intrusives, voire de nature à mettre en cause les libertés individuelles, faute d’un encadrement approprié. L’acceptabilité de ces avancées dont l’intérêt en termes de prévention et de traitements s’avère évident, est conditionné par le souci d’éviter tout risque de dérive ou d’usage inconsidéré. Les États généraux de la bioéthique peuvent favoriser une concertation indispensable entre chercheurs, praticiens, usagers de la santé et société, dans la perspective de développer une approche responsable de l’innovation en neurosciences.

Programme

9h. Introduction
Enjeux éthiques et neurosciences
Luc Buée
Vice-président de la Société des neurosciences, Directeur de l’équipe « Alzheimer & Tauopathies », UMRS 1172 Inserm-CHU-Lille,  Centre de Recherche Jean-Pierre Aubert, Université de Lille, Laboratoire d’excellence Distalz
Emmanuel Hirsch
Professeur d’éthique médicale, Université Paris-Sud-Paris-Saclay, Laboratoire d’excellence Distalz
Marc Lévêque
Neurochirurgien, Marseille, auteur avec Sandrine Cabut de La chirurgie de l’âme. De la lobotomie à la stimulation cérébrale profonde, soigner ou contrôler notre cerveau, Paris, Lattès, 2017
 
Histoire de la psychochirurgie : l’exemple de la France 

Louis-Marie Terrier
Neurochirurgien, CHU de Tours

États de lieux de la stimulation cérébrale en psychiatrie 

Bruno Millet
Professeur de psychiatrie, Hôpitaux universitaires Salpêtrière, AP-HP
10h15. Les enjeux de la psychochirurgie
Marc Lévêque
Neurochirurgien, Marseille
10h55. Pause
11h15. La psychochirurgie dans les addictions
Edgar Durand
Addictologue, Hôpitaux universitaires Bicêtre, AP-HP
11h40Le traitement médiatique de la psychochirurgie
Sandrine Cabut
Médecin et journaliste, Le Monde
12h10. Discussion générale 
 
12h40. Déjeuner libre
 
14h. Moduler les capacités cognitives par stimulation cérébrale : entre Science et Fiction
Suhan Senova
Neurochirurgien, Hôpitaux universitaires Henri-Mondor, AP-HP
14h25. Enjeux éthiques de neuroprothèses
Éric Fourneret
Philosophe
14h50. Neuroprothèses visuelles et thérapie optogénétique
Serge Picaud
Neurobiologiste, Institut de la vision, Sorbonne Université, INSERM UMRS968, CNRS UMR 7210
15h15. Discussion générale 

La psychochirurgie révélatrice du projet transhumaniste

Anne-Laure Boch
Neurochirurgien, docteure en philosophie, Hôpitaux universitaires Salpêtrière, AP-HP
16h15.   Le futur a-t-il encore besoin de nous ?»
Jean-Michel Besnier
Professeur émérite de philosophie, Université Paris Sorbonne
16h40.  Discussion générale 
 
17h15. Conclusion