Valeurs de la République, du soin et de l’accompagnement - Vivre ensemble les valeurs de démocratie

Une initiative impulsée par l'Espace éthique Île-de-France

Par : Emmanuel Hirsch, Directeur de l’Espace éthique de la région Ile-de-France, professeur d’éthique médicale, université Paris-Sud /Paris-Saclay | Publié le : 08 Décembre 2015

Découvrir l'Initiative

« Et puis, d’une manière quelque peu inattendue, nous nous sommes mis à parler le langage des droits de l’homme et de la dignité humaine. » Jonathan M. Mann

 
Au cours d’une soirée publique organisée 10 décembre 2015 (18H-20H30) à la Mairie du 10ème arrondissement de Paris[1], sera lancée officiellement l’initiative « Valeurs de la République, du soin et de l'accompagnement ».
Cette démarche de mobilisation autour des valeurs du soin et de l’accompagnement est portée par l’Espace de réflexion éthique de la région Ile-de-France. Elle sera relayée progressivement au plan national, notamment par d’autres Espaces éthiques ainsi que par les personnes et les instances qui souhaiteront êtres partenaires de cette démarche.
Le  premier objectif est de susciter des initiatives au plus près du réel  qui permettent de s’impliquer dans une concertation concrète, engagée. Il s’agit de contribuer au recueil de témoignages, d’expériences et de propositions au service des valeurs de notre démocratie. Il y a urgence à ce que ces valeurs soient affirmées publiquement et de manière directe par les personnes qui les pensent, les vivent et les défendent au cœur de notre démocratie.
Soigner l’autre, être présent à ses côtés et lui témoigner une indéfectible sollicitude, c’est affirmer et renforcer les idéaux de justice et de fraternité.
Ce souci de l’autre s’exprime pour nous auprès des personnes vulnérables dans la solitude, la relégation, la discrimination, la précarité, la maladie, le handicap, les dépendances et tant de formes de déracinement et d’errance. Mais il est partagé dans tant d’autres expressions de l’engagement politique, là où des membres de la cité, des instances publiques, des professionnels ou des militants associatifs assument la responsabilité d’agir au service de l’autre et de porter le témoignage des valeurs constitutives de notre pacte républicain.
Susciter ainsi l’envie de « vivre ensemble les valeurs de démocratie » dans le cadre de débats organisés partout où des citoyens souhaitent engager une réflexion, confronter et approfondir le sens de leurs engagements, c’est considérer que notre espace public doit accueillir et respecter une parole légitime et indispensable pour penser et vivre ensemble autrement notre démocratie. Il nous faut prendre le risque d’être surpris par ces invisibles qui incarnent et préservent au quotidien ce que notre pacte républicain représente de plus précieux. C’est l’un des défis qui motive l’initiative « Valeurs de la République, du soin et de l'accompagnement »
 
Un réseau national animé par des initiatives de proximité se mettra en place au cours du premier semestre 2016. Une des premières étapes de cette initiative sera l’organisation du  premier Forum national « Valeurs de la République, du soin et de l'accompagnement » : il présentera et discutera les premières propositions émises par des Espaces de concertation démocratiques associés au réseau.
Cette mobilisation est adossée à un comité d’honneur et à un conseil d’orientation en cours de finalisation : ses membres permettront de bénéficier d’un suivi attentif et compétente, ils contribueront à l’élaboration d’outils nécessaires aux approfondissements qu’impose cette démarche participative à moyen terme.
Il y a aujourd’hui exigence éthique et politique à s’investir personnellement, de manière directe, dans cette refondation de la République exprimée comme une urgence démocratique par les  plus hautes instances de l’État. L’initiative « Valeurs de la République, du soin et de l'accompagnement » s’inscrit dans cette perspective en sollicitant les professionnels, les membres d’associations et tout ceux qui portent l’exigence d’une démocratie digne des valeurs d’universalité dont nous sommes personnellement responsables.

 
[1] Dans le cadre de la Journée internationale des droits de l’homme et près d’un mois après les attentats du 13 novembre 2015.