Cahiers de l'Espace éthique n°7 : Imagerie cérébrale : enjeux épistémologiques, éthiques et politiques

Réflexions, concertations et propositions tirées du workshop organisé le 8 décembre 2017 à la Maison Suger (Fondation Maison des sciences de l’homme) par l'Espace de réflexion éthique de la région Île-de-France en partenariat avec le programme Imageries du Vivant, le laboratoire d'excellence Distalz et la Fondation maison des sciences de l'homme.

Publié le : 08 Octobre 2018

Ce document est disponible via le lien situé à droite de cette page.
Sous la direction de Arnaud Cachia, Léo Coutellec, Jonas Gaillard, Emmanuel Hirsch, Paul-Loup Weil-Dubuc

Avant-propos — Identifier les enjeux éthiques émergents dans le champ de l’imagerie cérébrale

Ce septième numéro des Cahiers de l’Espace éthique est issu du workshop organisé le 8 décembre 2017 par l’Espace de réflexion éthique Île-de-France en partenariat avec le programme Imageries du vivant, le Laboratoire d’excellence Distalz, la Fondation Maison des sciences de l’homme et l’Université Paris-Sud-Paris-Saclay. La méthodologie des workshops de l’Espace éthique s’inscrit résolument dans une démarche pluridisciplinaire qui permet de réunir dans ce présent numéro des praticiens, mais aussi des chercheurs provenant des sciences médicales, des sciences du vivant et des sciences humaines et sociales.
Ce workshop s’inscrit dans la continuité d’une réflexion engagée depuis 2014 sur les nouveaux enjeux posés par la visée anticipatrice de la médecine. Or le développement d’une médecine d’anticipation, portant son regard et son action sur des phases de plus en plus précoces du développement des maladies, et fondée sur l’utilisation massive de données1, est plus souvent associée aux recherches en génétique. Ce workshop propose de porter l’attention sur l’imagerie cérébrale en particulier, notamment parce que la perspective de rendre visible le fonctionnement du cerveau nourri de nombreux espoirs, notamment thérapeutiques, mais également inquiétudes ou fantasmes.
Ce workshop s’inscrit également dans le contexte plus immédiat des États généraux de la bioéthique, grande consultation lancée en France au début de l’année 2018 et prélude à une révision des lois de bioéthique prévue pour l’année 2019. L’imagerie médicale, et tout particulièrement cérébrale, se situe à la croisée de grandes thématiques abordées dans le cadre de cette concertation : neurosciences, intelligence artificielle, médecine prédictive.
L’hypothèse qui a guidé l’élaboration de ce workshop est la suivante : l’imagerie cérébrale, source d’un grand nombre de données et nourrissant l’espoir de nombreuses découvertes, notamment thérapeutiques, est animée par la volonté de rendre visible l’invisible. Un tel projet soulève d’importants