La Silver Économie, une opportunité de croissance pour la France

Rapport du Commissariat général à la stratégie et à la prospective sur la silver économie et les possibilités de croissance qu'elle permet

Par : Commissariat général à la stratégie et à la prospective | Publié le : 19 Décembre 2013

Le rapport complet est accessible via le lien situé à droite
 

Préface du rapport

par
Michèle Delaunay, Ministre Déléguée auprès de la Ministre des Affaires sociales et de la santé, chargée des Personnes âgées et de l'Autonomie
Arnaud Montebourd, Ministre du Redressement productif

La Silver Économie est une opportunité inédite pour la croissance de la France. Nous l’affirmons. Notre société doit s’adapter, dès à présent, au vieillissement de sa population, pour permettre à tous de profiter dans les meilleures conditions sociales, économiques et sanitaires de ce formidable progrès.
Du fait du vieillissement de la population, la demande d’aménagement du domicile, de produits et de services liés à l’autonomie devrait doubler en l’espace d’une vingtaine d’années. Toutefois, le périmètre de la Silver Économie ne se limite pas au grand âge et à la perte d’autonomie : les jeunes seniors constituent une population nouvelle dont les comportements, les envies, les besoins et le rôle social sont encore trop peu pris en compte. La génération des baby-boomers (née entre 1945 et la fin des années 1960) est la première à accompagner ses parents dans le grand âge et la perte d’autonomie. Elle a la volonté d’anticiper son vieillissement et de ne pas se laisser surprendre.
L’offre doit donc s’adapter considérablement pour répondre à l’ensemble de cette demande, générant ainsi des emplois et des relais de croissance importants pour l’économie française.
Les services à la personne vont créer à courte échéance de nombreux emplois, non délocalisables, qu’il convient de rendre attractifs par la formation et le développement. La Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques (DARES) estime que la Silver Économie peut entraîner 300 000 créations d’emploi dans le secteur de l’aide à domicile d’ici 2020. Notre système de formation initiale et professionnelle doit permettre d’orienter les jeunes et les salariés en reconversion vers les secteurs et les métiers d’avenir liés à la Silver Économie. Une réflexion sur l’attractivité de cette filière est indispensable.

Avec la production d’appareillages de domotique et de dispositifs d’assistance, la Silver Économie sera aussi génératrice d’emplois industriels et techniques (vente, installation, maintenance de ces instruments). De nombreux secteurs seront largement impactés : le tourisme, les loisirs, le BTP (adaptation des logements), et plus largement tout ce que l’on appelle la « e-autonomie » (téléassistance active ou passive, géoassistance, vidéovigilance, télémédecine, chemin lumineux, etc.). Certaines de nos entreprises sont déjà très bien positionnées vis-à-vis de leurs concurrentes étrangères. La France dispose a priori d’un avantage comparatif. Encore faut-il le cultiver, et mettre toutes les chances de notre côté pour lancer les entreprises françaises dans le vaste monde de la Silver Économie !
Mais la Silver Économie est aussi une belle histoire, que nous avons plaisir à vous conter ici : très vite, après notre prise de fonction, sur la seule intuition qu’il y avait là un champ économique à investir, nous nous sommes préoccupés de ce que nous appelons communément aujourd’hui la Silver Économie. À l’automne 2012, ce nom est encore inconnu... y compris des acteurs ! Il nous faut d’abord les trouver, les recenser, les répertorier, pour mieux les mettre en contact.
L’accueil est favorable. Nous constituons alors des groupes de travail, qui identifient à la fois sept freins à l’émergence de la Silver Économie, et une certitude. Les sept freins sont autant de difficultés à faire prospérer une filière économique et industrielle émergente. La certitude est que cette filière n’attend qu’une chose : décoller ! Nous prenons donc la décision de lancer officiellement cette nouvelle filière le mercredi 24 avril 2013. Au sortir de l’hiver, nous espérons tout au plus réunir une centaine d’acteurs. Mais ce jour-là, une longue file d’attente patiente devant les portes de l’amphithéâtre Pierre Mendès-France de Bercy. Et plus de 800 acteurs économiques, sociaux, médicosociaux, s’enthousiasment pour la Silver Économie. Le pari est non seulement relevé, il est magistralement gagné ! Sur notre lancée, nous décidons de constituer un Comité stratégique de filière sur la Silver Économie. Ce comité est installé le lundi 1er juillet 2013. À charge pour lui d’établir très vite un contrat de filière.

Aujourd’hui, le CGSP publie ce rapport essentiel. Il documente de façon inédite ce champ nouveau. Il précise par des concepts et analyses économiques les perspectives offertes. Ses propositions autour du Livret Argenté sont à cet égard tout à fait essentielles. Et ses préconisations en matière de politiques publiques et d’organisation permettront d’alimenter le contrat de filière, en cours d’élaboration.

Nous souhaitons insister sur deux messages :

  • les technologies pour l’autonomie ne sont qu’une porte d’entrée pour la Silver Économie. La révolution de l’âge – l’arrivée massive des baby-boomers dans le champ de l’âge – fera des plus de 60 ans des acteurs majeurs de l’économie française, européenne et mondiale. C’est cela que nous voulons signifier aujourd’hui. Les technologies pour l’autonomie ne sont donc pas les seules constituantes de la Silver Économie. Celle-ci englobe aussi les transferts intergénérationnels, la consommation des seniors, ou encore les placements des âgés dans des produits d’épargne plus productifs et davantage orientés vers l’industrie ;
  • le lancement de la filière, le 24 avril 2013, était une première mondiale ! Une ministre en charge des personnes âgées et de l’autonomie à Bercy, avec le ministre de l’Industrie : un tel duo était inédit. Chacun de notre côté, nous avons personnellement rencontré de nombreux acteurs économiques de la Silver Économie : entreprises, pôles de compétitivité, économistes, organisations syndicales et patronales…

Nous avons voulu nous placer au coeur de la bataille pour l’emploi. « L’emploi, encore l’emploi, toujours l’emploi », voilà le cap fixé par le président de la République et le Premier ministre. Aujourd’hui, nous y prenons toute notre part avec la Silver Économie.