Penser les neurosciences

Par les avancées qu'elles permettent d'envisager dans la compréhension de la pensée, des comportements et des maladies du cerveau, mais également dans les pratiques notamment chirurgicales qui rendent possible la régulation de certains dysfonctionnements, les neurosciences interrogent la société du fait de leurs capacités d'intervention.

Par : Marc Lévêque, Neurochirurgien, Groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière, AP-HP | Publié le : 23 Août 2013

Intervention donnée dans le cadre de l'Université d'été Sciences, éthique et société 2013, organisée par l'Espace éthique/Ile-de-France les 11 et 12 juin 2013, sous le Haut patronage du Ministère de l'Enseignement supérieur et de la recherche.

Ce champ expérimental à tant d'égards inédits, fascine, intrigue et inquiète. L'imagerie est de nature à étayer des interprétations intrusives qui pourraient mettre en cause les libertés individuelles. Certains actes chirurgicaux peuvent affecter l'intégrité de la personne, bouleverser son identité. La manipulation de la pensée, le « contrôle et la corrections des déviances, l'augmentation des performances sont autant d'aspects évoqués dans la réflexion éthique développée en neurosciences, au même titre du reste que l'incitation des consommateurs dans le marketing.