Temps du "placement" : Le tragique de l’indécidable

"Quand on ne peut ni ne peut : « je ne peux te garder à la maison, mais je ne peux me décider à ‘’te placer’’ », on se situe dans le tragique de l’indécidable. Or les faits sont là : perte d’autonomie, troubles des fonctions cognitives, mise en danger par des chutes ou des errances ; l’impossibilité du maintien au domicile s’impose dans une brutalité temporelle qui est celle de l’urgence."

Par : Véronique Lefebvre des Noettes, Psychiatre du sujet âgé, docteure en philosophie pratique et éthique médicale | Publié le : 23 Janvier 2014

"Très vite s’esquisse la possibilité, puis la probabilité, puis la nécessité d’un ‘’placement’’ : le temps et l’espace vont se déchirer à l’aune des conflits d’intérêts entre le patient, sa famille, l’hôpital et l’institution d’accueil. Qui décide alors et pour qui, quand l’autonomie est blessée par les vulnérabilités cumulées ?"

Cette intervention est extraite du colloque « Décision médicale, processus décisionnels : une nouvelle approche de la personne malade dans le parcours de soin » organisé le 16 décembre 2013 par l’Espace éthique/AP-HP/IDF