Vous affichez les résultats de 1 à 6 sur un total de 6.
  • Personnes malades, proches et professionnels lancent un appel à une mobilisation politique

    À l’occasion des Journées nationales d’éthique « Alzheimer et maladies neuro-dégénératives (Toulouse les 21 et 22 novembre 2016), une nouvelle alliance s’est imposée entre les personnes malades, leurs proches, les associations, les soignants, les chercheurs pour lancer un appel en faveur d’une société, d’une médecine, d’une recherche et de soins plus attentifs à leur expérience de la maladie et mobilisés afin de leur permettre de mieux assumer les défis spécifiques d’une maladie neuro-évolutive.

    Publié le : 25/11/2016 | Auteur : Emmanuel Hirsch, Directeur de l’Espace éthique de la région Ile-de-France, professeur d’éthique médicale, université Paris-Sud /Paris-Saclay

  • Poser un autre regard sur la personne malade

    Texte tiré de l'intervention de Blandine Prevost, fondatrice de l'association AMA DIEM et atteinte par la maladie d'Alzheimer, donnée au cours de l'Université d'été Alzheimer, éthique et société 2011

    Publié le : 12/12/2011 | Auteur : Blandine Prevost, Membre fondatrice de l’association AMA DIEM

  • Faire société - Alzheimer, dépendance et vulnérabilité

    Publié le : 16/11/2011 | Auteur : Roselyne Bachelot-Narquin, Ancienne Ministre de la Santé et des Sports

  • L’homme est responsabilité

    Comment les chambres mortuaires peuvent-elles témoigner de l'impératif de responsabilité qui engage le soignant comme la société ? Comment ce lieu, associé à des représentations négatives, contibue-t-il au respect de la dignité des personnes décédées ?

    Publié le : 07/04/2009 | Auteur : Corine Pelluchon, Agrégée et docteur en philosophie, maître de conférences à l’université de Poitiers

  • Jusqu’au bout, l’exigence de liberté s’impose

    Publié le : 18/11/2008 | Auteur : Roselyne Bachelot-Narquin, Ancienne Ministre de la Santé et des Sports

  • Droits des malades en fin de vie et neuroéthique

    Intervention du Professeur Louis Puybasset dans le cadre de la série d'auditions menée par l'Assemblée Nationale autour de l'"affaire Chantal Sébire". L'auteur y défend une position défavorable à une modification de la loi du 22 avril 2005, présente les spécificités des patients cérébrolésés dont il a la charge et, enfin, propose des pistes d'amélioration de la culture palliative en France.

    Publié le : 20/10/2008 | Auteur : Louis Puybasset, Professeur de médecine, Neuro-réanimation Chirurgicale Babinski, Département d'Anesthésie-Réanimation, Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière, AP-HP, université Pierre et Marie Curie, Paris 6