Vous affichez les résultats de 1 à 10 sur un total de 23.
  • Gouverner au résultat : Comment résister aux charmes de l'indifférence ?

    "La quantification est devenue un instrument de pouvoir dont la force tient à ce que le chiffre est paré des atours incontestables de l’objectivité et de la rationalité. Et la production de ce chiffre est le travail des systèmes d’information mis en place dans toutes les administrations d’Etat et qui sont alimentés par les données fournies par les techniques d’évaluation."

    Publié le : 15/12/2016 | Auteur : Albert Ogien, Sociologue, directeur de recherche au CNRS, CEMS-IMM EHESS

  • Workshop Interventions et diagnostics précoces : Approche multidisciplinaire

    Compte rendu d'un atelier de réflexion organisé le 4 avril 2013 par l'Espace national de réflexion éthique sur la maladie d'Alzheimer et le Laboratoire d'excellence DISTALZ.

    Publié le : 03/09/2013 | Auteur : Espace national de réflexion éthique sur la maladie d'Alzheimer

  • Position soignante

    "Le rôle du soignant doit rester actif et non passif : serait-ce un simple rôle d’exécutant irresponsable ? Ce n’est qu’au prix d’une considération grandissante de la qualité de l’acte prescrit et effectué que le professionnel devrait engager toute sa responsabilité."

    Publié le : 27/09/2013 | Auteur : Catherine Rosier, Infirmière / Catherine Laplace, Infirmière retraitée de l’assistance publique, diplômée Espace éthique/AP-HP – Département de recherche en éthique, université Paris-Sud

  • Conduites éthiques dans la décision en hépato-gastro-entérologie

    Le patient d'aujourd'hui, mieux informé parce que souvent plus instruit que par le passé, et qui reste de plus en plus tard autonome et ambulatoire dans sa maladie, a-t-il la faculté de prendre seul la décision qui le concerne en hépato-gastro-entérologie ? Quelles questions le passage du paternalisme médical à l'autonomisme pose à cette spécialité ?

    Publié le : 17/06/2003 | Auteur : Laurent Beaugerie, Gastro-entérologue, Praticien Hospitalier à l’AP-HP, Professeur des Universités à Paris 6, membre du Conseil National des Universités et vice-président de la Société Nationale Française de Gastro-Entérologie

  • Être acteur de sa santé

    L'expression "être acteur de sa santé" semble fréquemment employée pour désigner la tendance à l'autonomisation et à la responsabilisation du rapport à la santé. Mais plusieurs paradoxes naissent de la position d'acteur, et la question de l'éducation à la santé, a fortiori la sienne, posent plusieurs questions.

    Publié le : 07/03/2011 | Auteur : Claire Marin, Enseignant chercheur en philosophie et éthique médicale

  • La bonne distance du soignant

    "Évidemment, il y a une nécessité pratique de la norme. On ne soigne pas dans l’improvisation. On ne diagnostique pas n’importe comment, on ne propose pas n’importe quel traitement, on n’administre pas un traitement de n’importe quelle façon. Mais cela reste une nécessité pratique, alors qu’elle envahit tout le reste."

    Publié le : 09/01/2012 | Auteur : Serge Duperret, Praticien hospitalier, Service de réanimation chirurgicale, HCL, Lyon, docteur en éthique, Université Paris-Sud - Paris-Saclay

  • Grands prématurés : enjeux éthiques de la décision en néonatologie

    "Doit-on laisser mourir les enfants nés très prématurément, sous prétexte qu'ils ont un risque de survivre handicapé ? Une telle abstention ne s'apparente-t-elle pas à un meurtre par omission ? Et si l'on fait ce choix, comment définir le niveau de risque, le niveau de handicap qui, a priori, autoriserait de ne rien tenter pour sauver ces nouveau-nés ? Peut-on laisser survivre malgré tout ces enfants, ou doit-on arrêter les soins qui leur sont prodigués, c'est-à-dire arrêter leur vie ?"

    Publié le : 17/06/2003 | Auteur : Michel Dehan, Chef de service de pédiatrie et de réanimation néonatale, hôpital Antoine-Béclère, AP-HP

  • Le social aux urgences de l'hôpital

    Alors que depuis leur apparition les hôpitaux ont longtemps été identifiés à l'accueil des pauvres, ils s'écartent dans l'après-guerre de cette fonction première d'assistance pour se tourner vers le prise en charge sanitaire sophistiquée que l'on connaît. Aujourd'hui, le traitement du social à l'hôpital, malgré la montée des précarités et des vulnérabilités, demeure problématique pour le corps médical hospitalier. Pourquoi ?

    Publié le : 03/09/2003 | Auteur : Marc Bessin, Sociologue, Chargé de recherche au CNRS

  • L'originalité du débat belge sur l'euthanasie

    Retour sur le débat autour de la légalisation de l'euthanasie en Belgique, avec un exposé des différentes positions et arguments politiques, sociétaux, culturels, religieux ou philosophiques

    Publié le : 06/08/2003 | Auteur : Mylène Botbol-Baum, Professeure de philosophie et bioéthique, facultés de Médecine et des Sciences Philosophiques et Professeure à l'Unité d'éthique biomédicale UCL (Université Catholique de Louvain), Bruxelles

  • Les significations de l'attente et du soin

    Trop longtemps, le patient en tant que personne a été en grande partie, et assez paradoxalement, exclu du champ de la pratique médicale, ceci dans le souci de travailler à partir de critères objectifs. Il s'agissait alors, a-t-on dit, d'une médecine de la maladie plus que d'une médecine du malade qui en tant que sujet se trouvait donc négligé.

    Publié le : 17/06/2003 | Auteur : Christian de Maricourt, Médecin-chef, hôpital Maritime de Berck, AP-HP

  • Pages