Vous affichez les résultats de 1 à 10 sur un total de 37.
  • Personnes malades, proches et professionnels lancent un appel à une mobilisation politique

    À l’occasion des Journées nationales d’éthique « Alzheimer et maladies neuro-dégénératives (Toulouse les 21 et 22 novembre 2016), une nouvelle alliance s’est imposée entre les personnes malades, leurs proches, les associations, les soignants, les chercheurs pour lancer un appel en faveur d’une société, d’une médecine, d’une recherche et de soins plus attentifs à leur expérience de la maladie et mobilisés afin de leur permettre de mieux assumer les défis spécifiques d’une maladie neuro-évolutive.

    Publié le : 25/11/2016 | Auteur : Emmanuel Hirsch, Directeur de l’Espace éthique de la région Ile-de-France, professeur d’éthique médicale, université Paris-Sud /Paris-Saclay

  • "Jouer derrière soi pour aller de l’avant"

    "Penser la République à l’aune du soin, c’est donc lui permettre de se redécouvrir pleinement réconciliée avec elle-même et ainsi rendue plus disponible à l’Autre : notre République ne saurait grandir en assujettissant les libertés, mais en proposant à chacun une liberté qui le dépasse."

    Publié le : 14/12/2015 | Auteur : Thierry Calvat, Conseil en communication

  • Plan national d'Action de prévention de la perte d’autonomie

    Plan remis à Laurence ROSSIGNOL, secrétaire d‟Etat chargée de la famille, de l‟enfance, des personnes âgées et de l‟autonomie, fait suite au rapport « Anticiper pour une autonomie préservée : un enjeu de société » en septembre 2015

    Publié le : 29/09/2015 | Auteur : Ministère de la Santé

  • Valeurs de la République, du soin et de l’accompagnement - Vivre ensemble les valeurs de démocratie

    Une initiative impulsée par l'Espace éthique Île-de-France

    Publié le : 08/12/2015 | Auteur : Emmanuel Hirsch, Directeur de l’Espace éthique de la région Ile-de-France, professeur d’éthique médicale, université Paris-Sud /Paris-Saclay

  • Peut-on parvenir à un consensus sur l'aide active à mourir ?

    Note de réflexion rendue à la Fondation Terra Nova autour des questions de la fin de vie, l'euthanasie et les différentes formes de suicide assisté.

    Publié le : 10/03/2014 | Auteur : Corine Pelluchon, Agrégée et docteur en philosophie, maître de conférences à l’université de Poitiers

  • L’éducation thérapeutique du patient (ETP), une pièce maîtresse pour répondre aux nouveaux besoins de la médecine

    Un rapport de l'Académie nationale de médecine

    Publié le : 22/01/2014 | Auteur : Académie nationale de médecine

  • Cancer : convenir ensemble de choix éthiques

    Suite à la loi du 4 mars 2002, le patient acteur de sa maladie apparaît et bouleverse les représentations classiques de la relation de soin. Comment penser les nouvelles responsabilités qui accopagnent cette mutation, notamment dans le cas du cancer ?

    Publié le : 07/10/2013 | Auteur : Emmanuel Hirsch, Directeur de l’Espace éthique de la région Ile-de-France, professeur d’éthique médicale, université Paris-Sud /Paris-Saclay

  • Rapport MONALISA

    Préconisations pour une MObilisation NAtionale contre l’ISolement social des Agés (MONALISA), remis le 12 juillet 2013 à Michèle Delaunay, Ministre déléguée aux Personnes âgées et à l’Autonomie

    Publié le : 15/10/2013 | Auteur : Ministère délégué aux Personnes âgées et à l'Autonomie / Jean-François Serres, Secrétaire général de l'association Petit frères des Pauvres

  • Alzheimer : Respect de l'autonomie

    Comment une nouvelle présomption, de compétence cette fois-ci, pourrait-elle permettre de protéger et promouvoir l'autonomie des personnes atteintes par la maladie d'Alzheimer ?

    Publié le : 27/09/2013 | Auteur : Fabrice Gzil, Responsable du Pôle Études et recherche, Fondation Médéric Alzheimer / Florence Latour, Gériatre, Groupe hospitalier Broca – La Rochefoucauld – La Collégiale, AP-HP

  • Loi du 4 mars 2002 : des droits pour tous les malades et la reconnaissance de droits fondamentaux ?

    Du fait d’une carence de la loi du 4 mars 2002 sur les volets de la pédagogie et sur les mesures d'application concrète des mesures, la démocratie sanitaire n’a pas gagné la place qui devrait être la sienne. Comment dès lors penser ces nouvelles responsabilités ?

    Publié le : 30/09/2013 | Auteur : Grégoire Moutel, Médecin hospitalo-universitaire, Responsable de l’unité clinique de médecine sociale (Groupe hospitalier Corentin HEGP Assistance Publique) et enseignant chercheur en éthique médicale (Université Paris Descartes)

  • Pages