Vous affichez les résultats de 1 à 4 sur un total de 4.
  • Grands prématurés : enjeux éthiques de la décision en néonatologie

    "Doit-on laisser mourir les enfants nés très prématurément, sous prétexte qu'ils ont un risque de survivre handicapé ? Une telle abstention ne s'apparente-t-elle pas à un meurtre par omission ? Et si l'on fait ce choix, comment définir le niveau de risque, le niveau de handicap qui, a priori, autoriserait de ne rien tenter pour sauver ces nouveau-nés ? Peut-on laisser survivre malgré tout ces enfants, ou doit-on arrêter les soins qui leur sont prodigués, c'est-à-dire arrêter leur vie ?"

    Publié le : 17/06/2003 | Auteur : Michel Dehan, Chef de service de pédiatrie et de réanimation néonatale, hôpital Antoine-Béclère, AP-HP

  • Principes de l'éthique médicale et interculturalité

    "Si le principe de bienfaisance est la pierre d'angle de l'éthique biomédicale, ce principe peut-il transcender les spécificités culturelles ? Peut-il être contesté par des cultures autres que celles à qui appartient la mise en œuvre de ce principe ? En un mot, la médecine est-elle plus qu'une culture pour étendre son territoire sur le monde humain ?"

    Publié le : 17/06/2003 | Auteur : Didier Sicard, Président d’honneur du Comité consultatif national d’éthique

  • Médecine de l’embryon et du fœtus - Le désarroi des idéologies

    Analyse complète de deux postures sur la question d'une possible "médecine de l'embryon et du fœtus", à savoir « l’idéologie de conviction », et l'« éthique de la responsabilité » Comment ces deux positions posent-elles le question de la valeur d'un embryon, et des responsabilités qui y sont attachées ?

    Publié le : 05/06/2008 | Auteur : Claude Sureau, Professeur honoraire de gynécologie obstétrique

  • Une éthique pour l'homme et le citoyen

    Comment penser les nouvelles formes de "demande d'éthique" qui marquent notre société contemporaine ? Retour à l'ordre moral, simple reflet des normes et des codes, ou véritable outil permettant d'éclaire l'action ?

    Publié le : 05/02/2008 | Auteur : Elisabeth G. Sledziewski, Maître de conférences de philosophie politique, Université de Strasbourg (Institut d'Etudes Politiques) et Espace éthique /AP-HP, membre du conseil scientifique de l’Espace éthique Alzheimer