/

Conférence : Prédire les maladies du cerveau, quelles précautions ?

À Paris et Marseille, le jeudi 3 novembre 2016

Publié le : 24 Octobre 2016

Paris / Marseille - La médecine prédictive permet de détecter des maladies avant qu'elles n'apparaissent. Mais que faire quand on apprend qu'on risque une maladie du cerveau ? Quelles précautions prennent les chercheurs et soignants qui manipulent ces informations sensibles ? Venez le découvrir lors de la prochaine conférence Santé en questions, gratuite et ouverte à tous.

Infos pratiques

Public : tout public
Lieu : Cité des sciences et de l'industrie (Paris) / Bibliothèque de l’Alcazar (Marseille)
Date et horaires : jeudi 3 novembre 2016, de 19h à 20h30
Suivre en ligne : en direct sur cette page, et sur Twitter via @InsermLive ou #ConfSanT
Modalités pratiques : Accès gratuit, réservations à conferences@universcience.fr
 

La conférence

La médecine prédictive cherche à détecter les maladies avant qu’elles n’apparaissent. Des recherches sont conduites pour permettre le diagnostic génétique de maladies comme l'autisme, l'anorexie ou la maladie de Parkinson. Une occasion d'éviter la maladie ou de mieux se soigner.
Savoir qu'on peut déclarer une maladie grave peut être difficile à supporter. Comment vivre avec cette menace ? Surtout lorsqu'elle peut aussi concerner sa descendance éventuelle. Quel risque de discrimination courons-nous en fonction de notre patrimoine génétique ?

Intervenants

Sur le site de Paris

  • Alexis Brice, professeur et neurologue, directeur d’une équipe de recherche Inserm et directeur général de l’Institut du cerveau et de la moelle épinière. Il parlera de la maladie de Parkinson, une maladie neurologique concernée par le développement de biomarqueurs génétiques.
  • Paul-Loup Weil-Dubuc, chercheur en philosophie morale et politique à l’Espace éthique Île-de-France. Il abordera le diagnostic précoce de la maladie d’Alzheimer et des maladies apparentées.

Sur le site de Marseille

  • Yehezkel Ben Ari, neurobiologiste, fondateur et directeur honoraire Inserm de l'Institut de neurobiologie de la méditerranée (Inmed). Il proposera une critique de l'approche génétique des troubles du comportement (autisme et anorexie).
  • Françoise Muscatelli, directrice d’équipe de recherche Inserm à l’Inmed, proposera une intervention "Syndrome de Prader-Willi : du gène à la thérapie".