Notre Newsletter
/

Rencontres et colloques

Deuxième cycle des web-conférences Les rencontres Covid-19, éthique et société

Reprise, à partir du 7 septembre 2020, du cycle de rencontres en ligne entamé pendant le confinement. Inscriptions gratuites et obligatoires.

Par: Espace éthique/IDF /

Publié le : 04 Septembre 2020

Afin de favoriser une concertation attendue, l’Espace éthique reprend ses débats publics

Dès le début de l’épidémie, l’Espace de réflexion éthique de la région Île-de-France a mis en place, avec l’Espace national de réflexion éthique et maladies neuro-dégénératives et le Département de recherche en éthique de l’Université Paris-Saclay, différentes réflexions thématiques en soutien au suivi de l’accompagnement des conséquences du Covid-19 dans les pratiques professionnelles en établissement ou à domicile.
Dans le cadre d’un réseau national, un Observatoire Covid-19, éthique et société a permis d’identifier les enjeux, de recueillir et d’analyser de manière régulière les expertises et de mettre en commun des réponses circonstanciées adaptées à des circonstances inédites. Le document « Première synthèse des travaux de l’Observatoire » présente un premier retour d’expérience.
Compte tenu des enjeux éthiques, humains et sociétaux auxquels nous confronte la nouvelle période qui s’est ouverte depuis le 11 mai 2020, il nous a semblé important de compléter et de faire évoluer ce dispositif.
Les groupes de réflexions poursuivront leurs investigations approfondies dans le cadre d’une recherche soutenue par l’ANR. Toutefois, afin de favoriser une concertation attendue, l’Espace éthique reprendra dans les prochains jours ses débats publics dans le cadre d’un premier cycle de rencontres en visioconférence.
À cette fin, un Conseil scientifique Covid-19, Éthique et Société a été constitué afin d’identifier les thèmes qu’il est important de mettre en débat, dans une perspective de deux à six mois, les enjeux, valeurs, questions les plus importants à travailler, ainsi que la méthode adéquate pour les aborder.

Programme des rencontres

Les conférences ont lieu en ligne, de 18h à 19h30

Peut-on tout accepter au nom de la sécurité ?

Lundi 7 septembre
Inscriptions
Depuis le début de la crise sanitaire, la valeur de sécurité tend à être mise au premier plan par les pouvoirs publics et à justifier la mise en œuvre de mesures contraignantes voire coercitives. Au nom de la santé de la population, et singulièrement de la protection des personnes considérées comme à risque ou particulièrement vulnérables, des restrictions particulièrement importantes sont placées sur les libertés individuelles. Si certaines de ces mesures paraissent fondées et avoir été mises en œuvre après une légitime concertation, d’autres paraissent plus discutables, que ce soit dans leurs conditions de mise en œuvre ou dans leur fondement même. Ne convient-il pas, même en temps de pandémie, de mettre en balance l’exigence de sécurité avec les autres valeurs du soin et de la démocratie ? Quelles sont précisément ces valeurs qui pourraient guider les décisions et tempérer les approches potentiellement attentatoires à nos libertés ?
 
Animation
Fabrice Gzil, philosophe, responsable des réseaux, Espace éthique Île-de-France
 
Intervenants
Pascal Champvert, directeur des résidences et services ABCD à Saint-Maur-des-Fossés
Eve Guillaume, directrice de la maison de retraite Lumières d’automne, Saint-Ouen
Raymond Massé, anthropologue, spécialiste d’éthique de la santé publique, Université Laval (Québec, Canada) (sous réserve)
Benjamin Pitcho, avocat à la cour, ancien membre du conseil de l’ordre, maître de conférences en droit privé à l’Université (sous réserve)

Vécu et souffrance des professionnels du soin et de l’accompagnemen

Lundi 14 septembre
Inscription
La pandémie de Covid-19 a placé sur le devant de la scène les métiers considérés comme indispensables en temps de crise. Parmi eux, les soignants ont été qualifiés d'acteurs de "première ligne" dans la lutte contre le coronavirus. Comment ont-ils vécu leur soudaine intronisation en place publique ? Que disent-ils de l'exercice de leur métier dans un contexte de pratiques dégradées ? Selon leurs dires, la crise a pu exacerber certaines causes de souffrance psychique, en créer de nouvelles, ou, à l'inverse, en éclipser d'autres. Peut-on considérer toutes ces causes de souffrance comme évitables ? Quels enseignements tirer de cette période en matière de prévention de la souffrance au travail des professionnels du soin et de l'accompagnement ?
 
Animation
Anne-Caroline Clause-Verdreau, médecin de santé publique, responsable de l'observatoire, Espace éthique Île-de-France
Paul-Loup Weil-Dubuc, Responsable de la recherche, Espace éthique Île-de-France
 
Intervenants
Valérie Gateau, docteur en philosophie, formatrice en éthique
Sabine Noël, psychologue clinicienne (sous réserve)
Franck Rolland, interne en médecine générale, doctorant en éthique
Cécile Vinot, infirmière et formatrice aide-soignante, étudiante en Master 2 à l'Espace éthique 
 

Tensions entre soin et recherche en situation d'urgence

Lundi 21 septembre
Inscription
Animation
Vincent Israel-Jost, Chercheur en épistémologie, CESP / Espace éthique Île-de-France
 
Intervenants
A venir.

Qu'est-ce qu'une information transparente et loyale en temps de pandémie ?

Lundi 28 septembre
Inscription
Dans son rapport sur les « Enjeux éthiques face à une pandémie »  du 13 mars 2020, le CCNE saluait, avant même le confinement, l’information de qualité diffusée par les politiques et les scientifiques, tout en affirmant, dans une exigence de démocratie en santé, que les stratégies de communication devraient également « s’appuyer sur le corps social pour être comprises, critiquées, intégrées intellectuellement et ensuite relayées ». Pourtant, dans le contexte de l’évolution rapide de l’épidémie de COVID-19, les stratégies de communication et de diffusion de l’information se sont faites de plus en plus confuses : la succession des études scientifiques contradictoires, la diffusion de fake news, les hésitations politiques quant aux mesures à mettre en place se sont conjuguées. C'est pourquoi, dans un contexte de défiance défiance vis-à-vis des experts et des politiques, ces enjeux éthiques de communication sont de plus en centraux : comment diffuser des informations fiables dans un contexte d'incertitude ? Comment créer une communication ciblée auprès des personnes vulnérables sans les stigmatiser ? Quelles sources valoriser ? Comment rendre la prise de décision politique plus transparente, dans toute sa complexité ? Comment faire le pont entre science et société ?
 
Animation
Pierre-Emmanuel Brugeron, responsable des ressources et de la documentation, Espace éthique Île-de-France
Sébastien Claeys, responsable de la médiation, Espace éthique Île-de-France
 
Intervenants
A venir.