/

Pratiques contraignantes en psychiatrie

Une soirée débat le 20 février 2019, de 18h à 20h30

Publié le : 06 Février 2019

Détail

Le 20 février 2019, de 18h à 20h30
 

Centre Philippe Paumelle, ASM13
11 Rue Albert Bayet, Salle René Diatkine, 1er étage
75013 Paris, France

L'événement

En partenariat avec l'ASM13

Dans le champ de la santé et du médico-social, les psychiatres n'ont certes pas le monopole de la contrainte physique. C'est cependant en psychiatrie que les motivations pour y recourir, qu'elles soient explicites ou implicites, paraissent les plus floues et les plus arbitraires et par conséquent suscitent le plus de polémiques. Contraint-on pour soigner ou pour assurer la sécurité des patients, des proches et des soignants ? Contraint-on parce que le manque de moyens matériels et humains y contraint ?
 
C'est à ce flou des motivations qu'une réflexion éthique doit se confronter, non tant pour le dissiper, mais pour fixer des limites au besoin ou à la volonté de contraindre et comprendre les logiques économiques et politiques qui les sous-tendent.   
 
18h-18h30 : Introduction 
Benjamin Weil, psychiatre, ASM13
Emmanuel Hirsch, Espace éthique Ile-de-France, Directeur, Professeur en éthique médicale l'Université Paris-Sud Paris-Saclay
Paul-Loup Weil-Dubuc, Espace éthique Ile-de-France, Responsable de la recherche, Université Paris-Sud Paris-Saclay
 
18h30-19h : Usages de la contrainte en psychiatrie : perspectives sur un débat ancien 
Jean-Christophe Coffin, Enseignant-chercheur en histoire, Centre Alexandre Koyré, EHESS
 
19h-20h30 : Les contraintes en psychiatrie. Quelles motivations ? Quelles finalités ?
Modération : Livia Velpry, Maîtresse de conférences en sociologie à l'Université Paris 8 (sous réserve)
Xavier Bonnemaison, psychiatre, Directeur adjoint, ASM13 
Anna Zielinska, Maîtresse de conférences en philosophie, Nancy
Jean Lefèvre-Utile, infirmier en psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent, doctorant en éthique, Université Paris-Sud Paris-Saclay

Inscriptions