dossier thématique

Programme « Transmissions » : l’Espace éthique s’engage avec l’Éducation nationale

Publié le : 19 Juillet 2019

©

Pourquoi un programme « Transmissions » ?

Lors de la rentrée scolaire 2015, l’« enseignement moral et civique » (EMC) a été mis en place dans tous les établissements scolaires. Cette formation, qui a pour objectif de former le futur citoyen à l’usage de la raison critique en vue de partager des valeurs humanistes de solidarité, de respect et de responsabilité, est cohérente avec les valeurs de transmission des savoirs et des pratiques de l’éthique mises en œuvre depuis 1995 au sein de l’Espace de réflexion éthique de la région Île-de-France. Elle s’inscrit également dans la philosophie des initiatives portées par l’Espace éthique Île-de-France telles que notre cycle de forums « Valeurs de la république, du soin et de l’accompagnement » ou l’animation des États généraux de la bioéthique en 2018.


Notre apport porte à la fois sur le contenu des enseignements, sur les méthodes d’enseignement faisant appel à la démarche de la réflexion éthique en classe, sur l'accompagnement des établissements qui voudraient en contact avec des professionnels, et sur la valorisation des travaux des élèves.

1. Sensibiliser les enseignants et les élèves au questionnement éthique

La démarche de l'Espace éthique Île-de-France vise à aller à la rencontre des enseignants, des lycéens et des étudiants dans le cadre de partenariat avec des établissements (lycée général, technologique ou professionnel). Nous considérons que donner  les moyens aux jeunes générations de « développer une disposition à raisonner, à prendre en compte le point de vue de l'autre et à agir » sur les questions de bioéthique et d’éthique médicale fait partie des missions de l’Espace éthique Île-de-France.


Les compétences à acquérir sont notamment d’« identifier et expliciter les valeurs éthiques et les principes civiques en jeu », de « développer l’argumentation et le sens critique » autour des enjeux contemporains de la bioéthique, des évolutions de l’éthique médicale (notamment la question du consentement du patient et le rôle du Comité consultatif national d'éthique). Dans ce cadre, nous avons notamment accompagné le Lycée Pierre-Gilles de Gennes, le Lycée Henri IV, le Lycée Léonard de Vinci de Levallois-Perret, le Lycée René Cassin de Gonesse, le Pensionnat du Sacré-Coeur de Reims, le lycée Jules Vernes de Limours, le Lycée Montesquieu du Plessis-Robinson et le lycée Newton de Clichy. 
Nous apportons nos vingt ans d’expérience et d’échanges avec des professionnels et des chercheurs pour apporter des études de cas autour de l’éthique médicale (refus de soin, enjeux de la loi sur la fin de vie votée le 2 février 2016, big data, etc.) dans une démarche d’appréhension pluridisciplinaire et transversale des questions éthiques abordées, à travers les points de vue de praticiens (médecins, infirmières…), de chercheurs (philosophes, sociologues…) et d’associations.


2. Accompagner les projets et les enseignants dans une démarche de co-construction des savoirs en éthique

Nous procédons en quatre temps pour co-construire les savoirs et les méthodes avec les enseignants et les élèves.

  1. D’abord, un atelier avec les enseignants pour les former à la réflexion éthique, à l’animation de débats éthique en cours, et présenter les enjeux éthiques de la question choisie pour l’année scolaire en cours (le don d’organe, la PMA, la GPA, la génétique…). Cet atelier est l’occasion de partager, en petit groupe, les savoirs et les méthodes de débat éthiques pour aborder au mieux ces questions dans le cadre des cours d’éducation morale et civique (EMC). Cet atelier est aussi l’occasion d’élaborer ensemble les questions qui seront travaillées et débattues en cours.
  2. Une conférence-forum devant les élèves leur permet de rencontrer des acteurs de terrain (médecins, infirmiers, etc.), mais aussi des chercheurs et des philosophes qui travaillent sur les enjeux éthiques de la question choisie. A l’issue de la séance, les élèves peuvent débattre avec les intervenants et nous leur proposons les questions à partir desquelles ils vont pouvoir travailler avec leurs enseignants (par exemple, « En cas de pénurie d’organes, qui doit-être prioritaire ? », ou encore « Est-il moral de prélever en cas d’opposition de la famille ? »).
  3. Travail en classe. Les enseignants débattent de la question choisie de manière éclairée avec leurs élèves à partir des textes de loi, de documents, de témoignages entendus lors de la conférence-débat, et essayent de définir les différents arguments qui peuvent entrer dans le débat.
    > Voir les ressources pédagogiques et méthodologiques ci-contre.
  4. Une restitution des élèves en petits groupes. Les élèves présentent leurs réflexions à l’oral devant les classes qui participent au programme.
  5. Une restitution en public lors d’une soirée-débat. Les élèves présentent leurs réflexions devant le public de l’Espace éthique Île-de-France à l’occasion d’une soirée-débat à la Mairie du 4e arrondissement de Paris.

3. Sensibiliser et former les enseignants aux enjeux de l’éthique et de la bioéthique (en formation initiale et continue)

Nous avons organisé avec l’Institut national supérieur du professorat et de l'éducation (INSPE) de l’Académie de Créteil une journée de formation des enseignants aux enjeux de l’enseignement de la bioéthique dans les classes. Cette opération sera renouvelée lors de l’année scolaire 2018-2019 avec l’INSPE de Paris. 
L'objectif de ces séances est d'acquérir des compétences dans les domaines de la bioéthique et dans la mise en place, au sein des classes, d’enseignements et de débats éthiques (notamment dans le cadre de l’EMC). Cette formation vise à la transmission de savoirs actualisés en bioéthique et à la méthodologie de la réflexion et des débats avec les élèves.

Nous intervenons aussi dans le cadre de la Journée Lycée-Université de l'Unviersité Paris-Saclay pour animer un atelier sur la démarche de réflexion éthique en classe avec des enseignants.

4. Mettre en contact les établissements scolaires avec les acteurs de l'éthique, les chercheurs et les associatifs

L’Espace éthique Île-de-France accompagne les AREJ (Ateliers de Réflexion Ethique Jeunes) et l’association Handidactique dans la mise en oeuvre de leurs initiatives auprès des lycée d’Île-de-France. N'hésitez pas à nous envoyer un message à l'adresse "contact (arobase) espace-ethique (point) org" pour que nous vous mettions en contact avec des acteurs de l'éthique, des chercheurs ou des associatifs.

5. Valoriser les travaux des élèves

Les travaux réalisés dans le cadre de notre programme "Transmissions" sont accessibles sur le site internet de l'Espace éthique Île-de-France. Nous organisons aussi des restitutions internes aux établissement scolaires ou devant nos publics à la Mairie du 4e arrondissement de Paris.

Les rendez-vous de la bioéthique : les enseignants et les lycéens témoignent (2018)

Soirée-débat : les lycéens s’engagent dans le débat sur les lois de bioéthique (2019)