Notre Newsletter
    Vous affichez les résultats de 11 à 20 sur un total de 737.
  • Imaginer un monde sans maladie : un rêve empoisonné ?

    « Google peut-il vaincre la mort ? » titrait le Time Magazine en 2013. A coup de révolutions techno-scientifiques comme le rajeunissement cellulaire, ou de règles de vie comme le « sans gluten », un monde sans maladie est l’horizon promis à tous comme un eldorado du XXIème siècle. Utopie ultime ou enfer pavé de bonnes intentions ? C’est le débat qui a eu lieu le 16 janvier 2017, entre le philosophe des sciences Léo Coutellec et Laurent Denizeau, enseignant-chercheur en sociologie et anthropologie à l'Université Catholique de Lyon.

    Publié le : 02/02/2017 | Auteur : Sébastien Claeys , Responsable communication et stratégie de médiation, Espace de réflexion éthique de la région Île-de-France

  • Récit d’une lutte pour un arrêt de dialyse

    "Ici, qu’il s’agisse du médecin traitant plutôt passif devant la demande mais surtout ignorant de ces questions ou des néphrologues refusant la discussion, aucun d’entre eux n’a été en mesure de délivrer au patient « une information loyale, claire et appropriée » prévue par l’article 35 du code de déontologie. En raison d’un déficit de formation ?"

    Publié le : 09/03/2017 | Auteur : Nathalie Nisenbaum , Médecin de soins palliatifs, réseau Arc en Ciel (93)

  • Apprendre l’éthique : un défi pour l’École républicaine

    Ce texte est un extrait du livre de Pascal Jacob (Le droit à la vraie vie. Les personnes vivant avec handicap prennent la parole, Dunod, 2020).

    Publié le : 05/11/2020 | Auteur : Sébastien Claeys , Responsable communication et stratégie de médiation, Espace de réflexion éthique de la région Île-de-France

  • Médecine : les relations humaines vont-elles devenir une option payante ?

    « Le temps c’est de l’argent » : cette maxime déjà bien connue dans l’économie de services — pensez au regard exaspéré des serveurs dans certains restaurants si vous n’avez pas le bon goût de commander rapidement ! — est resté un tabou absolu quand on parle des métiers du soin et de la médecine. Pourtant, la standardisation du soin, sa spécialisation qui transforme les soignants en techniciens, et l’individualisme croissant des patients peuvent faire imaginer un soin dans lequel la relation humaine serait devenue une simple perte de temps. Mais pouvons-nous vraiment penser un malade sans entourage et une médecine sans relations ? C’est le débat qui a été soulevé le 14 novembre 2016 entre le sociologue Sebastian J. Moser et le philosophe Philippe Barrier à l’occasion de la deuxième séance du séminaire de l’Espace éthique Île-de-France « Anticiper le futur de la santé, un enjeu éthique ».

    Publié le : 23/11/2016 | Auteur : Sébastien Claeys , Responsable communication et stratégie de médiation, Espace de réflexion éthique de la région Île-de-France

  • Médecine personnalisée : le consentement en question

    Les questions éthiques autour des données personnelles médicales et du consentement des patients se multiplient. En particulier, la « médecine personnalisée » ravive ces débats, en ouvrant la porte à un système de santé de plus en plus informatisé.

    Publié le : 22/07/2022 | Auteur : Edwyn Guérineau , Rédacteur scientifique

  • Bioéthique, technosciences et transhumanisme

    Hommage au philosophe des sciences Gilbert Hottois, mort le 17 mars 2019.

    Publié le : 21/03/2019 | Auteur : Gilbert Hottois , Membre de l’Académie Royale de Belgique, professeur émérite de l’Université libre de Bruxelles

  • Demain, serons-nous tous considérés comme malades dès la naissance ?

    Avec le développement des diagnostics présymptomatiques, c’est l’angoisse ultime de l’hypocondriaque qui prend corps : une maladie qui se cache si bien dans les tréfonds de votre corps qu’elle s’y épanouit déjà sans émettre encore le moindre signe visible. Si bien qu’on pourrait dire que (virtuellement) un corps en bonne santé est déjà gravement malade. Et ce n’est pas de la science-fiction. Il est déjà possible de détecter une maladie génétique, comme certaines formes d’Alzheimer, de Parkinson ou de Creutzfeldt-Jakob, avant même l’apparition des premiers symptômes. Mais pouvons-nous vraiment généraliser ces prémisses et concevoir une maladie sans symptômes ? C’est le débat qui a eu lieu le 11 octobre 2016 entre les philosophes Paul-Loup Weil-Dubuc et Roberto Poma à l’occasion de la première séance du séminaire de l’Espace éthique Île-de-France « Anticiper le futur de la santé, un enjeu éthique ».

    Publié le : 02/11/2016 | Auteur : Sébastien Claeys , Responsable communication et stratégie de médiation, Espace de réflexion éthique de la région Île-de-France

  • Parents et soignants en réanimation néonatale : lorsque informer signifie aider à penser

    "La vérité, la franchise est une ressource pour les parents. Du point de vue médical, dire la vérité peut signifier communiquer des faits de telle façon que ceux qui les reçoivent soient capables, s’ils le souhaitent, d’en comprendre les conséquences pour eux - lorsqu’il s’agit d’adultes. Pour des parents d’un bébé, les choses sont un peu différentes."

    Publié le : 17/09/2014 | Auteur : Laurence Caeymaex , Praticien hospitalier, service de réanimation néonatale, CHU Antoine-Béclère, APHP

  • Auxiliaires de vie : leur quotidien face au Covid-19

    Dans cette série de portraits, le magazine Socialter s'intéresse à ceux et celles pour qui le COVID-19 ne signifie ni confinement, ni télé-travail, ni repos. Nous vous proposons une plongée dans le vécu de personnes dont le métier, parfois invisibilisé ou déprécié, les place pourtant en première ligne de l'épidémie. Aujourd'hui, c'est au tour de Justine, auxiliaire de vie sur l'agglomération nantaise, de nous partager son quotidien.

    Publié le : 22/04/2020 | Auteur : William Bouchardon , Journaliste, Magazine Socialter

  • Déremboursement de l’homéopathie : entre éthique et opinion publique

    Publié le : 18/07/2022 | Auteur : Sirine Ben Younes , Rédacteur scientifique

  • Pages