Notre Newsletter
    Vous affichez les résultats de 91 à 100 sur un total de 775.
  • Les discriminations dans l’accès aux soins

    "Combien de fois la douleur n’est-elle pas reconnue chez un patient qui crie, qui s’agite, qui refuse ? Est-ce une raison pour décider d’arrêter une dialyse au motif que l’agitation anxieuse « montre bien qu’elle ne la supporte pas, alors qu’il suffit d’un traitement adapté anticipé, et que l’équipe soignante prenne le temps de rassurer ?"

    Publié le : 28/09/2015 | Auteur : Geneviève Demoures , Psycho-gériatre, chef de service, Le verger des Balans

  • Faire le bien en visant le moindre mal

    S’ils acceptent, prélever les organes et les tissus parce que les proches nous en donnent l’autorisation ne me paraît pas plus légal que d’accepter de ne pas prélever quand les proches s’y opposent. Le corps des défunts n’appartient ni aux proches ni aux familles.[...] En faisant reposer, en pratique, la décision de prélèvement sur les proches de la personne décédée, notre législation ne garantit pas que la volonté du défunt soit respectée.

    Publié le : 31/03/2015 | Auteur : Renaud Gruat , Médecin anesthésiste réanimateur, coordinateur de prélèvements d’organes et de tissus, Centre hospitalier René Dubos, Pontoise, enseignant à l’Espace de réflexion éthique région Ile-de-France

  • Pourquoi et comment donner une place à l’annonce diagnostique au sein d’une consultation mémoire ?

    Face à la démarche d’objectivation des signes menant à l’établissement du diagnostic, un autre travail se construit, trvail de rencontre avec le malade et sa famille, dans l’incontournable prise en considération de ses ou de leurs attentes, de leurs représentations de ce qui se produit, de la manière dont il /ils peuvent s’approprier des éléments de cette démarche afin de trouver, pour eux-mêmes, et dans leur singularité un aménagement qui permette de vivre avec leurs difficultés.

    Publié le : 11/10/2013 | Auteur : Bruno Le Dastumer , Praticien hospitalier / Clara Mure-Petitjean , Centre Mémoire Groupe hospitalier Sainte-Périne - Rossini - Chardon, AP-HP

  • Devoir d'information du médecin, droit à la compréhension du patient

    "Pour analyser un système, un des moyens est l'examen des cas limites. Le recours aux soins des sourds en est un. D'anecdotique, s'il est considéré comme un fait isolé il devient symptomatique, par la mise en relief de pratiques fort répandues qu'il révèle. Le médecin demande : « ça va ? ; vous avez compris ? » à une personne sourde qui a pris l'habitude de dire oui, même si elle n'a rien compris."

    Publié le : 17/06/2003 | Auteur : Jean Dagron , Médein, Unité d’informations et de soins des sourds, service de médecine interne, groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière

  • Alzheimer et minorités : une double exclusion

    "Le « discrédit » lié à tout handicap, et contre lequel la société lutte depuis une période récente, est aggravé du fait que les actions et réactions des personnes issues des minorités sont par avance dévalorisées, que leur parole est présumée invalide, que même leur prise en charge en fait des êtres trop souvent réduits à la passivité. La maladie d’Alzheimer, maladie de la communication par excellence, prive peu à peu les personnes atteintes de leurs possibilités de comprendre et d’être comprises par leurs proches familiaux ou les professionnels. Il n’y a pas encore de représentation collective des droits attachés à ces personnes."

    Publié le : 02/07/2007 | Auteur : Catherine Ollivet , Présidente du Conseil d’orientation de l’Espace de réflexion éthique de la région Ile-de-France, Présidente de France Alzheimer 93 / Armelle Debru , Professeur d’histoire de la médecine, université Paris Descartes, Espace éthique/IDF

  • Scientifiques et animaux de laboratoire : une relation impossible ?

    En France, la science a recours à près de deux millions d’animaux pour améliorer la vie quotidienne et le savoir humain. Mais, au regard des débats actuels sur l’éthique et le bien-être animal, quelle vision les scientifiques ont-ils de l’utilisation de ces modèles animaux ? Cet article a été rédigé dans le cadre du Master « Master Journalisme, culture et communication scientifiques » de l’Université Paris-Diderot, en partenariat avec l’Espace éthique Île-de-France.

    Publié le : 24/10/2019 | Auteur : Guillaume Marchand , Journaliste spécialisé dans les questions de science et société

  • COVID19 : dilemmes éthiques vus de la Suède

    "La question au final du rapport à l'autre se trouve posée d´une façon complexe, sans réponse simple, ainsi que celle de la mort, qui reste tabou. Beaucoup de patients sont décédés seuls, sans leurs proches. Le stress éthique que cela cause tant aux patients, aux familles qu'au personnel fait écho à celui de la solitude déjà très forte en Suède."

    Publié le : 24/07/2020 | Auteur : Jean-Luc Martin , Révérend, consultant en questions éthiques et pastorales en Suède

  • Synthèse : Webinaire Obligation vaccinale, pass sanitaire : enjeux éthiques

    Retour sur le webinaire organisé le 25 mai 2021 par l'Espace éthique/Ile-de-France

    Publié le : 21/06/2021 | Auteur : Soline Sénépart , Chargée de mission, Espace éthique/IDF

  • Recueil du secret et transmission : une éthique du psychologue

    Jusqu’où, sans contrarier sa pratique, le psychologue peut-il, ou doit-il, transmettre des informations pour la compréhension pluridisciplinaire du fonctionnement d’un patient ? Au fond, l’attention du psychologue porte sur ce quelque chose si difficile à partager : la subjectivité du patient et, pourquoi pas, celle de son thérapeute d’ailleurs ?

    Publié le : 27/09/2013 | Auteur : Garance Belamich , Psychologue clinicienne, Clinique Villa des Pages / Charlotte Costantino , Psychologue clinicienne, Clinique Villa des Pages

  • Le naturalisme moral à l’épreuve des biotechnologies

    A travers l’émergence des biotechnologies, ce serait l’identité même de l’espèce humaine qui pourrait être mise en péril. Comment faire la part la part des choses, au sein discours bio-catastrophiste, entre le fantasme irrationnel et la critique légitime ?

    Publié le : 04/04/2008 | Auteur : Jérôme Ravat , Professeur agrégé de philosophie, Université Paris IV

  • Pages