Les rendez-vous de la bioéthique : les enseignants et les lycéens témoignent

Synthèse de la journée de la bioéthique à Henri IV et des travaux effectués avec le Lycée ¨Pierre-Gilles de Gennes lors des Etats généraux de la bioéthique Le thème traité par les lycéens du Lycée Henri IV fut PMA, GPA, accès aux origines

Par : Espace éthique/IDF | Publié le : 20 Décembre 2018

Une initiative de l'Espace éthique/IDF dans le cadre de son programme Transmission. En savoir plus sur le programme.

La démarche de l'Espace éthique Île-de-France vise à aller à la rencontre des enseignants, des lycéens et des étudiants, notamment dans le cadre de partenariat avec des établissements. A l'occasion des Etats généraux de la bioéthique, l'Espace éthique Île-de-France a accompagné les lycées Pierre-Gilles de Gennes et Henri IV dans leurs réflexions sur l'évolution des lois de bioéthique. Nous proposons ici de faire la synthèse des belles réflexions qui ont été menées par les lycéens et d'engager le débat avec eux. Les actions qui ont été mises en place sont prolongées durant l'année scolaire 2018-2019. 
 
En juin 2018 le partenariat noué entre l’Espace Éthique d’Île de France et le lycée Henri IV donnait lieu à une journée de la bioéthique. Cette journée, préparée durant l’année par les élèves volontaires de Terminale et de Première, fut l’occasion pour de futurs citoyens d’émettre des propositions argumentées pour la modification de la loi de bioéthique sur les questions de PMA et d’accès aux origines pour les enfants nés par PMA. La question de la GPA fut également abordée. Ils se plongèrent dans les textes de lois, cherchèrent des témoignages, puisèrent dans l’histoire, l’ethnologie et la sociologie. Leur travail de réflexion leur prit beaucoup de temps et ils le firent malgré les échéances lourdes d’examens, de concours et d’orientation.
 
Ce fut pour eux un moment de responsabilisation, d’écoute de l’autre et d’efforts pour comprendre. Ce fut aussi pour leurs professeurs l’apprentissage d’une nouvelle relation à leurs élèves, ils apprirent ensemble, réfléchirent et s’étonnèrent ensemble et un rapport horizontal apparut, non feint. Il ne s’agissait plus de dire la mesure mais de la chercher de concert.
 
Ces élèves ont accepté avec enthousiasme de venir présenter la synthèse de leur travail. Le temps ne permettra pas de tous les écouter, ni de rendre compte de la totalité de leurs travaux (qui sont en ligne sur le site de l’Espace Éthique) mais sans doute d’avoir l’aperçu de leur engagement qui se poursuit aujourd’hui au delà du lycée. Ils viennent témoigner de l’importance de la réflexion bioéthique à l’âge où l’on a besoin de se sentir acteur de la société pour donner du sens à sa vie mais aussi à un monde commun possible.
 
Ils ont retenu trois thématiques pour ce soir : la relativité du modèle familial, le droit de l’enfant et le libre choix à disposer de son corps. Ceux qui parleront sont aujourd’hui en Classes Préparatoires, en Université, à Sciences-Pô ou en Écoles d’art. Une nouvelle fois ils ont pris du temps pour présenter leur réflexion à l’aune de la révision de la loi de bioéthique. Merci à eux.
 
 
Programme
 
18h30 - 18h45 : introduction
Emmanuel Hirsch, Directeur de l'Espace éthique Île-de-France
 
18h45 - 19h15 : témoignage des enseignants
Cristina Poletto-Forget, Agrégée de Philosophie, Henri IV
Richard Yilmaz, enseignant en biochimie et microbiologie, Lycée Pierre-Gilles de Gennes
Karine Demuth-Labouze, Maître de conférences en biochimie et bioéthique, Université Paris-Sud - Paris Saclay
 
19h15 - 20h30 : PMA, GPA, accès aux origines. 
Synthèse de la journée de la bioéthique à Henri IV et débat.
 
A. FAMILLE : un universel intemporel ?
 
1)L'effondrement du modèle biologique de la famille: la fin d'un mythe, la famille "naturelle" confrontée aux réalités culturelles et sociales.
2) Figure du père : réalité biologique ou fonction symbolique ?
3) La femme et la mère : désir de maternité, un universel ?
 
B. Le droit de l’enfant
4)L’accès aux origines : un droit de l’enfant ?
5)La naissance post mortem, le cas Tian Tian.
 
C. Disposer librement de son corps
6) GPA, écouter pour comprendre.
7) Mon corps m’appartient-il ? Le droit des femmes à disposer d’elles-mêmes