/

Revue PandÉmiqueS n°1

N°1 de la revue PandÉmiqueS (Pandémie grippale, Éthique et Société), paru en octobre 2006

Publié le : 28 Janvier 2020

À propos

Début 2006, le Département de recherche en éthique de l’Université Paris-Sud 11 avec l’Espace éthique Assistance publique–Hôpitaux de Paris a souhaité créer les conditions d’une approche pluridisciplinaire des enjeux éthiques et sociaux de la pandémie grippale. Un réseau de compétences s’est ainsi constitué. Il se développera dans les prochains mois, notamment dans une perspective internationale et en relation avec les structures ou instances intervenant dans un même domaine d’action.

Ses missions : assurer un travail de veille, identifier les questions émergentes qui concernent la pandémie grippale, analyser les propositions émanant d’instances publiques, contribuer par un travail de recherche et de publication à l’information, la sensibilisation, au débat public et aux choix.

Télécharger ce numéro

Avant propos

Anticiper de manière théorique ou examiner les expériences tirées d’autres circonstances significatives, constitue une bonne manière de se confronter aux éventualités d’une pandémie grippale. Pour autant, les spéculations d’experts et les mesures planifiées ne peuvent, à elles seules, créer les conditions de mobilisation et de renforcement de la cohésion sociale autour de valeurs partagées. Si la définition d’un cadre d’action s’impose, il ne peut se concevoir et s’élaborer que dans la dynamique d’une concertation qui associe l’ensemble des compétences et donne droit aux nécessaires controverses.

La légitimité d’options et de décisions sensibles, délicates dans un contexte incertain et contraignant, tient à la qualité, à la pertinence du débat. Une pédagogie de la responsabilité partagée apparaît indispensable.
Il s’agit de créer les conditions d’une délibération pluraliste, favorisant le discernement et ainsi l’expression d’une conscience, d’une vigilance, d’engagements motivés et efficients au sein de la société.

L’idée même d’une pandémie met à l’épreuve nos libertés et donc la vie démocratique. C’est conscients d’un tel enjeu que nous devons concevoir nos réponses, prendre position.
Pandémiques, la Plateforme veille & réflexion «Pandémie grippale, éthique, société», les différents colloques organisés dans les prochains mois en témoignent : notre propos s’inscrit dans cette perspective et porte cette exigence.

Au-delà d’une possible pandémie, nos raisons de faire société et d’affronter ensemble les défis d’aujourd’hui justifient que nous retrouvions confiance en notre capacité de penser et d’inventer ensemble l’avenir.

Emmanuel Hirsch/Marc Guerrier