/
    Vous affichez les résultats de 1 à 10 sur un total de 85.
  • Bioéthique et droits de l’Homme, une approche juridique


    Intervention donnée dans le cadre du coloque « Les droits de l’Homme au défi des nouveaux territoires de la bioéthique » organisé le 12 décembre à l'Assemblée nationale.

    Publié le : 14/12/2018 | Auteur : Valérie Depadt, Maître de conférences, Université Paris 13, Sciences Po Paris, Conseillère de l’Espace de réflexion éthique de la région Île-de-France

  • Malades de tous les pays, unissez-vous

    Vingt millions de Français souffrent de maladies chroniques qui étaient autrefois mortelles à court terme, mais qui ne se guérissent toujours pas. Diabète, asthme, maladie de Parkinson, maladies psychiatriques, ou encore maladie d'Alzheimer nécessitent aujourd’hui de développer un art de vivre avec la maladie. C’est dans ce contexte que se développent les associations et communautés de malades, ainsi que les projets comme le village Alzheimer, actuellement en construction à Dax. Peut-on penser une vie et une communauté politique construites autour du seul critère de la maladie ? Cette question était au cœur du dialogue qui s’est tenu le 15 mai 2017 entre Paul-Loup Weil-Dubuc, chercheur en philosophie morale et politique à l’Espace éthique Île-de-France, et Catherine Dufour, auteur de romans et de nouvelles de science-fiction.

    Publié le : 19/07/2017 | Auteur : Sébastien Claeys, Responsable communication et stratégie de médiation, Espace de réflexion éthique de la région Île-de-France

  • Entrée en vigueur du "droit à l'oubli" pour les anciens malades

    Les nouveaux droits relevant du "droit à l'oubli" sont entrés en vigueur le mardi 14 février 2017, avec la mise en application du décret du 13 février précisant les modalités d'information des candidats à l'assurance-emprunteur lorsqu'ils présentent du fait de leur état de santé ou de leur handicap un risque aggravé.

    Publié le : 16/02/2017 | Auteur : Valérie Depadt, Maître de conférences, Université Paris 13, Sciences Po Paris, Conseillère de l’Espace de réflexion éthique de la région Île-de-France

  • Loi du 2 février 2016 créant de nouveaux droits en faveur des malades et des personnes en fin de vie : rupture ou continuité ?

    "La loi du 22 avril 2005 poursuivait principalement deux objectifs[11]. Elle proscrivait l’obstination déraisonnable et avait institué une procédure collégiale et transparente des arrêts de traitement. Peut-on considérer dès lors que ces choix ont été remis en cause par la loi du 2 février 2016 et que la philosophie qui l’animait a été abandonnée? Dans un domaine qui admet peu les raccourcis simplistes et les raisonnements binaires, cette question appelle une réponse nuancée."

    Publié le : 18/05/2016 | Auteur : Yves-Marie Doublet, Chargé d’enseignement en droit, Département de recherche en éthique, université Paris Sud

  • Les dispositions réglementaires d'application de la loi du 2 février 2016 créant de nouveaux droits en faveur des malades et des personnes en fin de vie

    Deux décrets du 3 août 2016 définissent les modalités d'application de la loi du 2 février 2016 créant de nouveaux droits en faveur des malades et des personnes en fin de vie. Ils encadrent les décisions médicales en fin de vie relatives aux arrêts de traitement et à la sédation profonde et continue jusqu'au décès. Le contenu, la durée, la portée et les modes de conservation des directives anticipées font l'objet de nouvelles règles. Les décisions d'arrêt de traitement et de sédation profonde et continue jusqu'au décès obéissent aux mêmes procédures de collégialité. La formation des professionnels de santé à ces nouvelles dispositions et une large information seront essentielles pour garantir une bonne application de ces textes.

    Publié le : 06/01/2017 | Auteur : Yves-Marie Doublet, Chargé d’enseignement en droit, Département de recherche en éthique, université Paris Sud

  • Lanceurs d’alerte : la légitime vigilance des citoyens

    "En un mot, chaque fois qu’un lanceur d’alerte révèle un secret impliquant l’intérêt général, un même problème se pose : celui de la propriété sociale de l’information, c’est-à-dire qui a le droit de savoir quoi à quel sujet ?"

    Publié le : 24/03/2016 | Auteur : Albert Ogien, Sociologue, directeur de recherche au CNRS, CEMS-IMM EHESS

  • Les mots à poser sur nos valeurs

    "Bouleversées, attaquées, ces valeurs partagées ont plus que jamais, aujourd’hui, besoin de se traduire en actes : ainsi, chacun ouvre sa porte aux victimes durant les attentats, ainsi, on revendique l’esprit français comme acte de résistance face au terrorisme, ainsi, on nous appelle à être tous unis."

    Publié le : 09/12/2015 | Auteur : Franck Rolland, Étudiant en 6ème année de médecine, faculté de médecine Paris-Sud / Paris-Saclay, président de l’association Les Penseurs de Plaies

  • Donner du cœur et de la chair à la République

    Discours prononcé lors de la soirée d'ouverture de l'Initiative Valeurs de la République, du soin et de l'accompagnement

    Publié le : 18/12/2015 | Auteur : Roselyne Bachelot-Narquin, Ancienne Ministre de la Santé et des Sports

  • Regard d'un scénariste sur les valeurs

    " Mais la mémoire est tragiquement soluble dans le doute et dans la peur. Ne nous y trompons pas, l'illusion sera de courte durée. Nous sommes les scénaristes et les réalisateurs de notre propre histoire."

    Publié le : 08/01/2016 | Auteur : Stéphane Brizé, Réalisateur de cinéma

  • Tolérance : brèves remarques sémantiques et politiques

    Armelle Debru propose un éclairage étymologique et philosophique sur la notion de tolérance. Elle souligne le caractère politique de la frontière mouvante entre le tolérable et l’intolérable, lié à la question de qui donne le droit de s’exprimer en termes de tolérance et d’intolérance.

    Publié le : 30/03/2016 | Auteur : Armelle Debru, Professeur d’histoire de la médecine, université Paris Descartes, Espace éthique/IDF

  • Pages