/
    Vous affichez les résultats de 1 à 10 sur un total de 27.
  • Les patients et la recherche clinique dans le cas du VIH/Sida

    Intervention tirée de la journée Les 50 ans de la Déclaration d'Helsinki, organisée sous le haut patronage de la Ministre des Affaires sociales et de la santé, et de la Secrétaire d'État à l'Enseignement supérieur et à la recherche au Ministère de la santé le 3 juin 2014.

    Publié le : 16/07/2014 | Auteur : Jean-Pierre Fournier, Membre du Groupe inter associatif traitements & recherche thérapeutique / TRT-5

  • Découvertes inattendues au cours d’une recherche : éthique aux frontières de la recherche et du soin

    Intervention tirée de la journée Les 50 ans de la Déclaration d'Helsinki, organisée sous le haut patronage de la Ministre des Affaires sociales et de la santé, et de la Secrétaire d'État à l'Enseignement supérieur et à la recherche au Ministère de la santé le 3 juin 2014.

    Publié le : 16/07/2014 | Auteur : Hervé Chneiweiss, Directeur de recherches au CNRS (DR1), neurobiologiste et neurologue, directeur du laboratoire «Plasticité Gliale» Inserm U752/ université Paris Descartes/Hôpital Sainte-Anne, Paris, Président du comité d’éthique de l’INSERM

  • Maladie d'Alzheimer : Face à l'attente de l'annonce

    "Que se noue-t-il dans la salle d'attente lors de la consultation d'annonce ? Entre incertitude, espoir, colère, crainte, déni, impatience, déjà la petite musique de l'in-quiétude se fait entendre. Quels mots pour dire l'indicible, du coté du médecin qui attend de l'autre côté de la porte et quelles questions poser et se poser pour le patient et l'aidant ? "

    Publié le : 18/11/2013 | Auteur : Véronique Lefebvre des Noettes, Psychiatre du sujet âgé, docteure en philosophie pratique et éthique médicale

  • Maladie d'Alzheimer : sur la susceptibilité génétique

    "L'implication de facteurs génétiques dans les maladies neurologiques dégénératives, dans les protéinopathies, et donc dans la maladie d'Alzheimer est un fait qui n'est plus discutable mais dire «implication de facteurs génétiques» ne veut pas dire maladie héréditaire."

    Publié le : 18/11/2013 | Auteur : Philippe Amouyel, Professeur d'épidémiologie et de santé publique, directeur de l'UMR 744 Inserm -- université Lille 2 -- Institut Pasteur de Lille et du Laboratoire d'excellence DISTALZ, directeur général de la Fondation de coopération scientifique Plan Alzheimer

  • Réalités, enjeux, aspects épidémiologiques : qui sont les malades Alzheimer jeunes ?

    Intervention extraite du colloque Alzheimer et malades jeunes - Approches et enjeux éthiques. Ce colloque a été organisé le 7 juin 2011, à l'Université Catholique de Lille, par l'Espace éthique Alzheimer et le Centre national de référence Malades Alzheimer Jeunes.

    Publié le : 12/12/2013 | Auteur : Florence Pasquier, Professeur de neurologie, université Lille 2, Centre national de référence pour les malades Alzheimer jeunes, CHRU de Lille, Labex DISTALZ

  • "Que pour bien agir, il faut agir à propos"

    "Comment faire pour que l'annonce soit attentive à la singularité du patient, laquelle ne doit pas être confondue avec la particularité, de sorte que tout protocole, toute procédure, toute technique scientifiques semblent inappropriés ? Nous nous mettrons en quête d'une éthique de l'à propos, où intuition et raisonnement s'équilibreront, en un sens résolument montaignien."

    Publié le : 18/11/2013 | Auteur : Eric Fiat, Maître de conférences en philosophie, université Paris Est Marne-la-Vallée

  • Le sens des mots « Diagnostic, pronostic, anagnose ? »

    "Le diagnostic porte sur l'état présent, sur un faisceau de phénomènes existants, tandis que le pronostic porte sur l'avenir, sur un déploiement plus ou moins prévisible ou probable, mais qu'on peut globalement anticiper."

    Publié le : 18/11/2013 | Auteur : Armelle Debru, Professeur d’histoire de la médecine, université Paris Descartes, Espace éthique/IDF

  • Identifier, anticiper, accompagner les fragilités

    Le concept de fragilité est en constante évolution et, malgré l’absence de définition consensuelle, des outils de dépistage de la fragilité sont de plus en plus employés, car il paraît important de pouvoir identifier le plus tôt possible les facteurs de fragilité physique de la personne, dans son environnement socio-économique propre, pour pouvoir anticiper les situations de crise et tenter de mettre en place des aides efficaces.

    Publié le : 18/11/2013 | Auteur : Elisabeth Quignard, Médecin en gériatrie et soins palliatifs, Réseau régional Champagne Ardenne RéGéCAP

  • Maladie d'Alzheimer : Les justes mots d'une annonce

    Qu'elle soit prédictive, curative ou palliative, tout au long du soin, la parole médicale est et reste un acte de socialité. Lorsque l'on annonce, il y a action en intentionnalité d'ouverture. Le sens des mots, dans le surgissement des désignations, trace une destinée plurielle où la rencontre pragmatique et rationnelle du langage médical doit livrer pour l'identité en devenir qui se présente à lui un autre sens existentiel.

    Publié le : 18/11/2013 | Auteur : Nadine Le Forestier, Neurologue, Centre SLA Ile-de-France, docteur en éthique médicale, CHU Pitié-Salpêtrière, AP-HP, EA 1610, université Paris Sud

  • Temps initial de l'engagement et du projet de soin

    L'annonce du diagnostic implique la mise en place d'un projet thérapeutique, véritable engagement du médecin à accompagner son patient et l'entourage de celui-ci tout au long de la maladie. Moment clé de la prise en charge, ce temps initial doit permettre d'élaborer, au rythme de la personne malade, un projet de soin qui se construira pas à pas...

    Publié le : 18/11/2013 | Auteur : Béatrice Le Naour, Médecin généraliste, praticien attaché en psycho-gériatrie, Hôpital Bretonneau, AP-HP

  • Pages