Notre Newsletter
/
    Vous affichez les résultats de 21 à 30 sur un total de 1079.
  • Synthèse de l’Université d’été Éthique, Alzheimer et maladies neuro-évolutives - 17 et 18 septembre 2018, Biarritz

    La 8ème édition de l’Université d’été Éthique, Alzheimer et maladies neuro-évolutives, à l’initiative de l’Espace éthique Île-de-France, s’est tenue les 17 et 18 septembre 2018 à Biarritz. Le fil directeur de ces deux journées de réflexion, porté par la thématique « Vivre le moment présent, anticiper les instants futurs », reposait sur un enjeu éthique majeur, celui de reconnaître à la personne malade un droit à imaginer son futur.

    Publié le : 08/10/2018 | Auteur : Anne-Caroline Clause-Verdreau , Médecin de Santé publique, Responsable de la mission Observatoire, Espace éthique/IDF

  • Au lendemain de l'Université d'été 2018 : C’est ainsi que doivent désormais s’envisager nos responsabilités

    « Vivre l’instant présent, anticiper les instants futurs. » Quelques jours après avoir réunis à Biarritz plus de 700 personnes dans le cadre de notre 7ème Université d’été « Éthique, Alzheimer et maladies neuro-évolutives », le constat s’impose. La personne malade, les proches, l’ensemble des professionnels et des associatifs à leurs côtés partagent une nouvelle conception des valeurs d’engagement : elles sont inspirées par le souci de reconnaître et de respecter cette temporalité spécifique à chacun dans sa confrontation à la maladie.

    Publié le : 09/10/2018 | Auteur : Emmanuel Hirsch , Directeur de l’Espace éthique de la région Ile-de-France, professeur d’éthique médicale, université Paris-Sud /Paris-Saclay

  • Résolution du 10 décembre 2018 - Droits de l'Homme, les EHPAD s'engagent !"

    Le respect inconditionnel de la dignité de la personne accueillie en EHPAD est un droit intangible pour lequel nous nous engageons. Le 10 décembre 2018, 70 ans après sa promulgation par les Nations Unies, résidents d’EHPAD, proches, professionnels, bénévoles, élus affirment leur attachement aux valeurs et aux principes de la Déclaration universelle des droits de droits de l’Homme.

    Publié le : 19/11/2018 | Auteur : Espace éthique/IDF

  • Rapport de mission interministérielle : L'évolution de la protection juridique des personnes

    "Reconnaître, soutenir et protéger les personnes les plus vulnérables"

    Publié le : 04/12/2018 | Auteur : Anne Caron Déglise , Avocate générale à la Cour de cassation

  • Les revers de la société inclusive. Pour une logique de la non-exclusion

    "A vouloir ainsi inclure, les « déjà-inclus » risquent d’oublier qu’ils ne comprennent pas tout des « exclus ». Ils risquent d’oublier que ces derniers ne voudront pas – ou ne pourront pas – forcément vivre une vie similaire à la leur. [...] Le projet inclusif ne risque-t-il de mettre en échec ceux qui combattent pour la reconnaissance de leurs différences, ou de faire porter aux « récalcitrants » la responsabilité de leur exclusion ? Et l’on voit alors comment, curieusement, l’inclusion risque de produire de l’exclusion, en établissant une hiérarchie implicite entre les individus selon leur degré d’inclusion."

    Publié le : 11/12/2018 | Auteur : Paul-Loup Weil-Dubuc , Chercheur en éthique, Espace de réflexion éthique région Ile-de-France, laboratoire d'excellence DISTALZ

  • Bioéthique et droits de l’Homme, une approche juridique


    Intervention donnée dans le cadre du coloque « Les droits de l’Homme au défi des nouveaux territoires de la bioéthique » organisé le 12 décembre à l'Assemblée nationale.

    Publié le : 14/12/2018 | Auteur : Valérie Depadt , Maître de conférences, Université Paris 13, Sciences Po Paris, Conseillère de l’Espace de réflexion éthique de la région Île-de-France

  • Santé mentale et précarité, regards croisés

    Généraliste dans une cité en banlieue parienne ou prsychiatre auprès des sans-abris : les deux intervenants fréquentent deux publics qui ne se recoupent pas complètement mais se croisent. Nous avons recueilli leurs témoignages afin d’aborder la question de l'exclusion des personnes en souffrance psychique dans le contexte spécifique de la précarité.

    Publié le : 05/03/2019 | Auteur : Alain Mercuel , Psychiatre, Chef de service à l'Hôpital Sainte-Anne à Paris, responsable des Équipes Mobiles Psychiatrie Précarité (EMPP) de Paris / Bernard Elghozi , Médecin généraliste, Président de l’association Créteil Solidarité, réseau de santé, centre territorial de ressources « santé et vulnérabilité »

  • Notre espace éthique au cœur du Grand débat national

    "Il nous faut inventer désormais d’autres approches, d’autres exigences, d’autres conceptions d’une éthique digne d’enjeux, de circonstances et d’attentes qui chaque jour témoignent d’un besoin de concertation visant des évolutions indispensables soucieuses de valeurs et d’une idée ambitieuse de ce qu’est notre bien commun."

    Publié le : 07/03/2019 | Auteur : Emmanuel Hirsch , Directeur de l’Espace éthique de la région Ile-de-France, professeur d’éthique médicale, université Paris-Sud /Paris-Saclay

  • L’Avis n° 126 du CCNE sur les demandes sociétales de recours à l’assistance médicale à la procréation

    Dès la rentrée 2017, le site de l’Espace éthique proposera un dossier très complet d’archives et de réflexions plus actuelles qui permettront d’éclaire le débat relatif à la révision de la loi relative à la bioéthique en 2018. L’Espace éthique proposera également un cycle de débats publics thématiques dans le cadre des missions qui lui sont fixées.

    Publié le : 26/07/2017 | Auteur : Valérie Depadt , Maître de conférences, Université Paris 13, Sciences Po Paris, Conseillère de l’Espace de réflexion éthique de la région Île-de-France

  • Nuremberg, conscience bioéthique et responsabilité du citoyen

    "Il me semble que la question des expérimentations et du comportement des médecins sous le nazisme en général, découle de cette tension entre l’effacement de la valeur humaniste et la question de la nature du régime politique. La remise en cause, par et dans le cadre de cette dictature raciale, du fondement éthique de nature humaniste qui était défini par le serment d’Hippocrate, ouvrait la porte à tous les possibles dans la mesure où la médecine ne se pratiquait plus dans l’intérêt d’un individu."

    Publié le : 07/11/2017 | Auteur : Raphaël Esrail , Ancien déporté, Président de l’Union des Déportés d’Auschwitz

  • Pages