Vous affichez les résultats de 1 à 10 sur un total de 23.
  • Journée mondiale Alzheimer 2016 : « Des vulnérabilités partagées »

    "Alors, au-delà des vulnérabilités spécifiques de ces maladies neuro évolutives de type Alzheimer, celles qui touchent les personnes atteintes directement et celles qui touchent les intimes par un partage de la vie de chaque jour, il conviendrait peut-être de s’interroger sur ces mêmes « partages » des vulnérabilités pour notre société française toute entière."

    Publié le : 07/09/2016 | Auteur : Catherine Ollivet, Présidente du Conseil d’orientation de l’Espace de réflexion éthique de la région Ile-de-France, Présidente de France Alzheimer 93

  • L’annonce anticipée : interroger les intentions et les conséquences éthiques

    "Notre système nerveux est riche de plus de 80 milliards de neurones. Les maladies dites dégénératives évoluent dans cette richesse cellulaire bien longtemps avant de devenir cliniquement décelables. C’est là tout le drame de l’impuissance curative des neurologues. Nos traitements arrivent beaucoup trop tard."

    Publié le : 03/06/2015 | Auteur : Nadine Le Forestier, Neurologue, Centre SLA Ile-de-France, docteur en éthique médicale, CHU Pitié-Salpêtrière, AP-HP, EA 1610, université Paris Sud

  • Lorsque vouloir protéger la personne met en cause sa liberté et son intégrité

    "Sauvegarde de justice, curatelle et tutelle demeurent depuis 2007 les trois mécanismes majeurs de protection juridique. Leurs mises en œuvre, bien que fondées sur les principes de nécessité, de subsidiarité et de proportionnalité, impliquent qu’une altération des facultés mentales ou physiques soit médicalement constatée et avérée."

    Publié le : 11/09/2014 | Auteur : Valérie Depadt, Maître de conférences, Université Paris 13, Sciences Po Paris, Conseillère de l’Espace de réflexion éthique de la région Île-de-France / Federico Palermiti, Juriste, chargé de mission Association monégasque pour la recherche sur la maladie d’Alzheimer

  • Alzheimer : une alliance éthique malgré la déchirure du temps est possible

    Tout sujet dispose de moyens de perception du temps ; la neurologie et la technologie ont permis des avancées notoires pour une meilleure compréhension et intégration du temps en lien avec les évènements. La maladie d’Alzheimer vient perturber ces rapports au monde et au temps par les lésions cérébrales qui sont en lien avec les mécanismes de mémorisation.

    Publié le : 05/09/2014 | Auteur : Cécile Furstenberg, Infirmière

  • La maladie du temps

    Vidéo est extraite de l'Université d'été Alzheimer, éthique et société 2012

    Publié le : 21/03/2012 | Auteur : Fabrice Gzil, Responsable du Pôle Réseaux, Espace éthique/IDF

  • Prise de décision, consentement et directives anticipées dans la maladie d'Alzheimer: approches éthiques

    En janvier 2011, l'Espace éthique Alzheimer a été associé au projet européen Alcove à travers ses réflexions sur le respect des droits et de la dignité de la personne atteinte par la maladie d'Alzheimer (et apparentées).

    Publié le : 28/02/2011 | Auteur : Espace national de réflexion éthique sur la maladie d'Alzheimer

  • Maladie d'Alzheimer : Droit de savoir, d'ignorer, de transmettre à qui ?

    Entretien réalisé dans le cadre de l’Université d’été Alzheimer, éthique et société 2013

    Publié le : 10/01/2014 | Auteur : Julie Lesueur, Psychologue clinicienne, service de clinique génétique et CMRR, CHRU de Lille

  • Réalités, enjeux, aspects épidémiologiques : qui sont les malades Alzheimer jeunes ?

    Intervention extraite du colloque Alzheimer et malades jeunes - Approches et enjeux éthiques. Ce colloque a été organisé le 7 juin 2011, à l'Université Catholique de Lille, par l'Espace éthique Alzheimer et le Centre national de référence Malades Alzheimer Jeunes.

    Publié le : 12/12/2013 | Auteur : Florence Pasquier, Professeur de neurologie, université Lille 2, Centre national de référence pour les malades Alzheimer jeunes, CHRU de Lille, Labex DISTALZ

  • Temps initial de l'engagement et du projet de soin

    L'annonce du diagnostic implique la mise en place d'un projet thérapeutique, véritable engagement du médecin à accompagner son patient et l'entourage de celui-ci tout au long de la maladie. Moment clé de la prise en charge, ce temps initial doit permettre d'élaborer, au rythme de la personne malade, un projet de soin qui se construira pas à pas...

    Publié le : 18/11/2013 | Auteur : Béatrice Le Naour, Médecin généraliste, praticien attaché en psycho-gériatrie, Hôpital Bretonneau, AP-HP

  • Identifier, anticiper, accompagner les fragilités

    Le concept de fragilité est en constante évolution et, malgré l’absence de définition consensuelle, des outils de dépistage de la fragilité sont de plus en plus employés, car il paraît important de pouvoir identifier le plus tôt possible les facteurs de fragilité physique de la personne, dans son environnement socio-économique propre, pour pouvoir anticiper les situations de crise et tenter de mettre en place des aides efficaces.

    Publié le : 18/11/2013 | Auteur : Elisabeth Quignard, Médecin en gériatrie et soins palliatifs, Réseau régional Champagne Ardenne RéGéCAP

  • Pages